Ianik Marcil

John Lund via Getty Images

Une confiance commune

Sans un acte de foi sans cesse renouvelé, sans la confiance que nous accordons aux règles de droit qui régissent nos sociétés, leur pouvoir effectif s'effrite. Le juriste Frédéric Bérard cherche à montrer dans La fin de l'État de droit? que cette confiance mutuelle est attaquée de front au Canada et au Québec par ceux-là mêmes qui devraient en défendre l'intégrité contre eux-mêmes: les politiciens.
shutterstock

Économie de base (bis) - Ianik Marcil

À l'automne, j'ai proposé ici même quelques ouvrages d'initiation à l'économie parus récemment. Comme on me demande quasi quotidiennement des suggestions de lecture de ce type, je me permets de vous parler brièvement de deux autres livres de la même nature.
CP

L'épopée guerrière de Harper: entrevue avec Noah Richler - Ianik Marcil

À l'origine des Casques bleus de l'ONU, sous Pearson, le Canada est passé en un temps record d'un pays pacificateur à une nation guerrière. «Le changement, écrit Noah Richler dans son dernier ouvrage, s'est effectué entre 2001 et 2006, années décisives, et sans qu'un seul Canadien ait perdu la vie en sol canadien à cause d'un acte terrorisme, autrement dit sans catalyseur». Comment cela a-t-il pu se produire?
Getty

Se noyer dans le miroir des autres - Ianik Marcil

La société du futur imaginée par Alexandre Delong carbure au carriérisme et à la compétition individuelle. Puisque la réussite sociale passe nécessairement par la réussite financière, la vie des hommes et des femmes de cette société - pas si éloignée de la nôtre - n'a plus aucune considération pour le bonheur. Ils sont complètement désincarnés, vivant hors d'eux-mêmes, en quelque sorte. Est-ce là de la science-fiction?
Getty

Économie de base - Ianik Marcil

On me demande presque quotidiennement des suggestions de lectures pour s'y retrouver dans un flot d'informations trop souvent présentées de manière au mieux ennuyeuse, au pire, complètement incompréhensible. Quelques ouvrages destinés au grand public publiés récemment offrent de bonnes introductions aux principes de base du fonctionnement de l'économie contemporaine.
Getty

Mini-Miss au Québec: non merci!

Verra-t-on bientôt au Québec nos Jasmine, Chloé ou Camille faire une moue coquine pour gagner un concours avant la maternelle? Il semble que oui: l'organisme National Canadian Girl et sa directrice Liz MkCinnon planifient un concours à Laval le 24 novembre prochain. Il faut s'en inquiéter.
PA

Se bricoler un nouveau monde

Depuis le début de la crise, en 2008, de nombreux ouvrages en ont analysé les tenants et les aboutissants. Ont suivi, plus récemment, des réflexions sur la sortie de crise - à la fois sur l'urgence de transformer notre système économique (et social, et politique - voire moral) et sur les manières d'y arriver. Ce qui frappe l'esprit, dans plusieurs cas, c'est l'insistance de nombreux auteurs sur la nécessité de mettre de l'avant des réformes à petite échelle autant qu'au niveau macroscopique.
Editions Hurtubise

Trous de mémoire

Si les vacances permettent - entre autres - de briser la routine, elles peuvent alors ouvrir les portes de l'inconnu et de l'exploration. L'une de ces portes donne mène en des coins sombres, méconnus de notre histoire. Depuis plusieurs décennies, de nombreux historiens ont mis en lumière des aspects inexplorés de l'évolution de nos sociétés. Quelques ouvrages récemment publiés racontent de tels épisodes fascinants du passé au Québec.
Shutterstock

Géographie de la mémoire

Les poètes et les romanciers nous en apprennent souvent plus sur l'histoire que les historiens et les spécialistes des sciences sociales. Non pas nécessairement à propos des faits qu'ils exposent dans leurs œuvres ni des liens de causalité qui les relient, mais sur notre propre rapport à l'histoire et à la mémoire.
Shutterstock

Dissonance cognitive néolibérale

Comment se fait-il que l'idéologie néolibérale demeure aussi forte - sinon plus - après la grande récession que nous connaissons depuis 2008, alors qu'il semble évident que ce sont les politiques économiques qui s'en inspirent qui l'a causée?
Shutterstock

Plus tard, c'est maintenant

Est-ce que tout cela a un sens? Voilà la question que l'on se pose inévitablement face à l'histoire - celle de l'humanité, d'une société particulière voire même de notre biographie personnelle. Dans une célèbre réplique, Shakespeare fait ainsi dire à Macbeth: «La vie n'est qu'une ombre qui marche; (...) c'est un conte raconté par un idiot avec beaucoup de bruit et de chaleur, et qui ne signifie rien».
Alamy

Un monde fini

La croissance économique constitue probablement la fondation la plus essentielle de l'économie depuis la révolution industrielle - autant que de la très vaste majorité des écoles de pensée économique depuis David Hume et Adam Smith. La remettre en question équivaut à saper à la fois les fondements de notre économie et ceux de la manière de l'analyser et de la concevoir.
AFP/Getty Images

S'immuniser contre les zombies

Les zombies jouissent d'une cote de popularité immense, comme on le sait. En ces temps d'incessantes catastrophes imminentes, ils constituent une énième représentation des menaces qui planent sur notre civilisation et notre société. Mais en quoi un phénomène irréel qui ne surviendra jamais peut-il nous aider en quoi que ce soit à mieux comprendre notre société?
Courtoisie

La gauche, stade suprême du capitalisme

La leçon française de Jean-Claude Michéa s'applique parfaitement bien aux pseudo-débats opposant la gauche et la droite au Québec. Lesquels débats s'enlisent malheureusement en de stériles querelles superficielles dont la gauche politique et intellectuelle est particulièrement championne.
Shutterstock

On n'arrête pas le progrès

Si personne ne peut être contre la vertu, il est de notre devoir d'user d'esprit critique lorsqu'on discute de l'avenir et des choix d'une société. Dans un copieux ouvrage paru récemment, Choisir le progrès national, le jeune politologue Jocelyn Caron fait un constat sévère du Québec actuel. Une série de «maux qui accablent notre nation» seraient à l'origine de notre incapacité collective à nous développer pleinement dans le sens du progrès.
AP

Reprendre prise sur nous-mêmes

Le livre Pour une économie démocratique est un «guide d'action» pour reprendre prise sur notre condition humaine. La «démocratie économique» cherche à appliquer les idéaux démocratiques - le pouvoir par le peuple - à la gestion de l'économie. Le constat des deux auteurs est partagé par un grand nombre d'économistes: le capitalisme contemporain, après la parenthèse des «Trente glorieuses» (1945-1975), a retrouvé sa dynamique originelle qui tend à concentrer le pouvoir économique entre une poignée d'entreprises formant un vaste oligopole international contrôlé par un nombre restreint d'actionnaires et de «décideurs» économiques.