Hamas Palestine

Courtoisie

<i>Le Devoir</i>, ou quand un phare s'éteint

Jeune, dès que j'ai eu assez d'argent pour m'abonner à un journal, c'est au Devoir que je l'ai fait. Bien que plus mince que ses concurrents, la qualité des analyses et des lettres d'opinion inspiraient le militant politique précoce que j'étais. C'est donc avec une grande tristesse que je vois Le Devoir glisser dans la non-pertinence. En période d'éclipse de la question nationale, cette déliquescence est surtout visible sur les enjeux internationaux.