Gab Roy

Simone Becchetti

Le gros

La spirale de la violence, à un moment donné, il faut que quelqu'un arrête, sinon ça n'a plus de fin. Donc si je te dis qu'on ne répondra pas, si je te jure qu'il n'y a personne qui va t'agresser sexuellement, tu ne recevras pas une tape, pas une binne en retour de ce que t'as fait, vas-tu arrêter à ce moment-là?... STP?
Agence QMI

Un geste symbolique

En octobre dernier, j'ai lu ledit texte de Gab Roy. En entier. Ça m'avait complètement révoltée et je fus tout de suite prise d'un élan d'empathie pour Mariloup Wolfe, tout en étant très surprise, incrédule et déçue de ne pas entendre parler de poursuite nulle part.
Getty

Dérapages sur le web: «<em>Elle a eu ce qu'elle méritait, la...</em>» - Sophie Bérubé

RÉTRO 2013 - Chaque fois que j'ai lu cette déclaration sur Facebook et sur Twitter, j'ai eu mal au cœur. J'ai été profondément blessée. On peut me traiter d'idiote sur Internet, je m'en fous. Mais cette déclaration, et ses quelques variantes où on ajoute une insulte du genre la pute ou la bitch, m'ont empêché de dormir. Je n'étais pas la destinataire de ce message. Il s'agissait d'autres femmes, mais ça m'a blessée comme si c'était de moi ou de ma fille dont il était question.