Fermeture Gentilly-2

PC

Un an après la fermeture de Gentilly-2

Il y a un an jour pour jour, la centrale nucléaire Gentilly-2, à Bécancour, fermait ses portes. Une véritable onde de choc pour la communauté, qui perdait un des plus importants employeurs de la régio...
Getty Images

Fukushima, SNC-Lavalin et grand-mère Kane

Les Japonais ont une bonne mémoire des tragédies. Deux ans après le désastre de Fukushima, leurs plaies sont toujours ouvertes. Il semble que notre mémoire n'est pas aussi tenace. Le gouvernement Harper semble n'avoir rien appris de ce drame. Pire encore, il veut passer sous silence l'une des leçons les plus importantes de Fukushima et libérer l'industrie nucléaire canadienne de sa responsabilité financière en cas d'accident.
PC

Combien vaut Gentilly?

Le débat sur la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly se déroule à une vitesse hors du commun. Selon l'information qui circule, le fond de la question se trouve dans le coût très élevé de la réfection. Pour Hydro-Québec, maintenir en activité la centrale demande un investissement de 4,3 milliards de dollars.
PC

La fermeture de Gentilly-2 par le PQ: excellente décision et gros manque de communication

Nul besoin d'être un génie pour en comprendre les raisons: le Québec n'en a pas besoin (moins de 3% de ses besoins), le prix du kw/heure est excessif, le potentiel de danger catastrophique est élevé et des déchets mortels seront laissés sur place pour des siècles. Dès lors, il faut être insensé pour vouloir maintenir l'usine en opération, au seul motif du développement régional.