Émotion

jupiterimages

Je pleure pour un rien (et alors?)

Pas plus tard que ce matin, je lisais le journal en attendant le métro et je suis tombée sur un article sur un immeuble effondré à Rosny. Ca parlait de chaos, de gens qui criaient, de jambes qui ressortaient des débris... Bimbamboum, j'avais les larmes qui montaient.