Démocratie

PC

Les immigrants et le véritable vote stratégique - Rabah Moulla

L'issue du scrutin n'est pas encore scellée et la question qui mérite d'être posée est de savoir si on va reproduire le scénario de l'élection fédérale de 2011. C'est-à-dire en accentuant la fracture entre un électorat francophone qui semble opter pour la diversité et un électorat non-francophone qui choisirait presqu'à l'unisson un Parti libéral.

L'engagement du public: un indice de démocratie, un atout pour le développement - Denis Labelle, président du conseil d'administration de l'Association québécoise des organismes de coopération internationale

La sensibilisation du public à la coopération internationale est la première étape de ce continuum, tandis que la dernière étape, celle dont on souhaite le plus qu'elle se réalise, correspond à l'action éclairée individuelle et/ou collective en faveur de la coopération internationale.
PC

Brutalité policière: un devoir de résistance - Isabelle Baez

Je dirais simplement que la brutalité policière m'est insupportable, que je ne peux accepter que le SPVM règne en maître dans nos rues et qu'un jour une personne qui m'est chère joue de malchance en tombant sur un policier nerveux qui décide de frapper, qui décide de tirer. Que cette violence affecte quelqu'un qui m'est complètement inconnu m'est d'ailleurs tout aussi insupportable.
FETHI BELAID via Getty Images

Les défis démocratiques dans les pays du printemps arabe - Mohamed Elarbi Nsiri

Le régime représentatif, dans lequel les représentants sont autorisés par l'élection à transformer la volonté populaire en actes de gouvernement, constitue à l'heure actuelle le système politique le plus communément répandu dans les pays du "printemps arabe". On a pris l'habitude de considérer que démocratie et représentation sont en quelque sorte des synonymes.
Perry Mastrovito via Getty Images

Sommes-nous un peuple?

Au Québec, le peuple est le grand absent de la vie politique. Tout se fait sans lui, par-dessus sa tête et depuis longtemps. Certes, il participe à tous les rituels de la démocratie dont ses élus se réclament aussi pour fonder leur autorité. Or, cette participation même fait disparaître et le peuple et l'autorité.
Getty

Le double langage - François Paradis

Le dilemme de l'instruction au Québec ne consiste pas à se demander si elle devrait être dispensée dans la langue de Molière ou dans une autre, mais plutôt si elle doit être obligatoire ou non. Tant que les recteurs universitaires se targueront d'octroyer des diplômes aux détenteurs d'un analphabétisme vernaculaire, l'éducation y demeurera, à l'évidence, facultative.
Getty

L'idiocratie, c'est pour bientôt - Sophie Bérubé

On parle beaucoup ces temps-ci du quatrième pouvoir, celui des médias et des communications, qui est de grossir certains faits ou d'en ignorer d'autres, ce qui influence par la suite la population. On dit que la médiacratie tue la démocratie. Mais on oublie qu'un autre danger guette notre belle démocratie; les idiots.
PC

La démocratie, grande absente des élections municipales 2013

Il faudrait peut-être mettre le holà sur l'utilisation abusive que les médias et les politiciens font du mot démocratie, qui n'est jamais défini, car cela nous empêche de vraiment comprendre notre régime politique et de cautionner des pratiques politiques antidémocratiques en les déclarant, sans preuve, comme étant démocratiques.
Shutterstock

Il faut voter le 3 novembre!

Il est important de se prononcer sur la direction que l'on souhaite que nos élus prennent dans leur conduite des affaires publiques. Par nos votes, nous avons le pouvoir d'influencer les institutions et de faire avancer nos idées. On doit donc voter selon nos aspirations, nos voix peuvent faire la différence !

Individualité et communauté

Face au délitement de nos institutions démocratiques, il devient urgent de réfléchir à leur refondation. Face à la corruption endémique, à la croissance des inégalités, aux injustices sociales de plus en plus grandes, il devient urgent de repenser la solidarité entre tous au sein de notre communauté.
Getty

Le capital politique

Les politiciens ne savent compter que les votes. Leur horizon de placement ne s'étend pas plus loin que la date du prochain scrutin. Les savants calculs électoraux qu'ils effectuent les incitent à financer des programmes ne servant ultimement que leurs propres ambitions; la formule gagnante consistant à détourner l'argent de l'ensemble des contribuables afin de soudoyer une majorité d'entre eux.
CP

S'occuper de nous

Cette démocratie véritable, la démocratie participative - terme davantage évocateur et engageant, à mes yeux, que celui de démocratie directe - est, nous rappelle Dupuis-Déri en conclusion de son ouvrage, est un processus long et laborieux. «Mais qui a prétendu qu'il est facile de réaliser la liberté, l'égalité et la solidarité?»
PC

Comment fabriquer un (Denis Coderre) maire de Montréal

Si l'on se fie à l'expérience précédente, pour devenir maire de la métropole, il faut d'abord être un ancien ministre libéral - dans ce cas-ci fédéral - qui jouit d'une certaine popularité et dont l'ascension politique au sein de son parti est bloquée. Donc, ça nous prend quelqu'un qui a fait le tour du jardin et qui veut transposer son ambition ailleurs. Ensuite, on doit créer un certain suspense autour de notre «possible» candidature.
CP

La vision du monde des EVB-CSQ, de quoi inspirer le gouvernement Harper

Le mouvement des Établissements verts Brundtland (EVB), l'une des belles réalisations de la CSQ, fête cette année son 20e anniversaire. Vingt ans à éduquer et à agir pour un avenir viable. Vingt ans à promouvoir les valeurs d'écologie, de pacifisme, de solidarité et de démocratie. Visiblement, le gouvernement Harper a bien peu de choses à offrir pour souligner cet anniversaire. C'est même tout le contraire.
Getty Images

La judiciarisation de la gouverne

Le recours aux tribunaux semble être devenu l'ultime moyen d'assurer la régulation et la gestion des affaires publiques comme privées. J'ai cependant beaucoup de difficultés à croire que la solution doive être appréhendée à travers la perspective d'une judiciarisation de la gouverne. La clé ne se retrouverait-elle pas plutôt dans le retour à des pratiques plus respectueuses d'autrui comme le dialogue, la négociation, ainsi que le compromis? Peut-être suis-je trop utopiste...