Critique Minou Petrowski

Ismaël Houdassine

Pourquoi <i>Sarah préfère la course</i>?

Au début, je trouvais ce film lent, et sans grand intérêt. Les critiques mitigées des autres ne m'influencent pourtant pas. Un premier film peut avoir des défauts, des maladresses, c'est à moi, spectatrice, de voir où le récit m'entraîne. Et au final, que je trouve que l'oeuvre de Chloé Robichaud est un bel exercice
Courtoisie

<i>Pour le meilleur et pour le pire</i>: subtilité, charme et sincérité...

Chez Susanne Bier, le savoir-faire est dans l'audace d'aller chercher la sincérité profonde de situations douloureuses chez ses personnages, à un moment déterminant, comme lors d'un mariage. Dans ce film, il y a beaucoup de promenades, des silences, où tous s'éparpillent autour de la maison familiale pour réfléchir, alors que la seule personne qui se lance dans une nouvelle activité, tentant de vivre à fond, c'est Ida, la femme trompée.