CRITIQUE LA ORDRE ET LE CHAOS