Convention Républicaine

AP

Que sait-on après les conventions?

Les deux dernières semaines ont offert aux deux partis politiques américains majeurs et à leurs candidats présidentiels, Barack Obama et Mitt Romney, l'opportunité de présenter leurs arguments devant l'électorat. Avec les conventions nationales démocrate et républicaine maintenant derrière nous, voici trois points clés à retenir avec un peu moins de deux mois à faire avant l'élection
AP Images

L'espoir de changement, cette fois-ci, appartient aux Républicains

En 2012, on ne peut plus affirmer que « tout est possible » et les Démocrates peinent à démontrer que les États-Unis sont en meilleure posture qu'ils l'étaient il y quatre ans. Le Président peut cependant se targuer d'avoir relancé l'économie, imposé une certaine discipline aux milieux financiers, instauré un programme d'assurance-maladie presque universel, mis sur pied des programmes d'aide à l'éducation et proposé des solutions pour contrer des déficits insupportables, rejetés cavalièrement par un Congrès républicain hostile.
AP

Clint Eastwood ne regrette rien

Le cinéaste américain Clint Eastwood a reconnu avoir improvisé son discours très décrié lors de la convention républicaine à Tampa (Floride), notamment son dialogue avec une chaise vide symbolisant le...
AP

L'amour vache

Ces dernières semaines, les attaques politiques des Républicains sont allées dans ce sens : "Barack Obama est peut-être sympathique mais c'est un mauvais président". Romney n'est peut-être pas celui avec qui vous iriez prendre une bière, mais il a les compétences et la volonté de redresser le pays.
AP

Paul Ryan accuse Obama de tous les maux

Le colistier de Mitt Romney, Paul Ryan, un conservateur quadragénaire, a galvanisé la convention républicaine mercredi soir à Tampa, assurant que l'Amérique avait besoin de "changer de cap" et lançant...