CHARTE DE LAICITÉ

Andrew Burton via Getty Images

Réveillez-vous, belles âmes

Avec ce qui s'est passé à Ottawa et à Saint-Jean-sur-Richelieu, les multiculturalistes doivent se rendre à l'évidence : non seulement ils ont échoué, mais leurs idées sont dangereuses. En encourageant le vivre-séparé et en prêchant les bons sentiments envers les obscurantistes, ils ont nourri l'hydre islamiste qui est désormais en train de leur échapper.
Getty

La laïcité, oui, la charte, non - Lydie Coupé

La laïcité est essentielle et non négociable. Qu'elle soit formatée sous le sceau d'une charte ou d'une loi. Et tout accommodement sur la seule base de la religion (quelle qu'elle soit) doit être rejeté. Toutefois, enrober un projet de Charte de saveurs nationaliste et discriminatoire est irresponsable de la part de politiciens qui se targuent de vouloir construire un pays.

Cette épine dans le pied de la France doit-elle faire souffrir le Québec? - Bochra Manai

Entre le Québec et la France, il y a un océan. Avec les débats sociaux, du Québec à la France, il n'y a souvent qu'un pas. Proximité linguistique oblige, échanges privilégiés entre les deux sociétés, les relations françaises et québécoises relèvent d'une complexité à dormir debout: tantôt dans le rejet des modèles, tantôt dans l'admiration, parfois dans le mimétisme, mais au fond toujours dans l'interaction.

Et pour tout cela, nous ne demandons que la laïcité de l'État - Tania Longpré

Pour 2014, je nous souhaite de clore le débat de la Charte en l'adoptant, et d'ériger ainsi un Québec qui sera davantage républicain et délimitera la cohésion sociale loin des guerres de clochers ou des salats des mosquées. Un Québec qui fera en sorte que les nouveaux arrivants sauront dans quelle société ils arrivent et qui en connaissance de cause, décideront que la neutralité est peut-être l'outil capital qui leur permettra de bien refaire leur vie ici.
PA

Accommodements raisonnables: quand un court tweet en dit long

Je suis évidemment plus qu'ouvert à regarder ce qui se fait ailleurs. Il serait stupide de faire fi de l'expérience d'intégration acquise dans d'autres pays occidentaux à forte immigration. Mais simplement importer ce qui se fait ailleurs, sans véritablement réfléchir sur la situation qui nous est particulière à nous, Québécois, ici, au Québec, nous mènera dans un cul-de-sac.