ASTRAL MÉDIA

CP

Transaction Bell-Astral: La vitalité et l'avenir de la culture québécoise ne passent jamais par Toronto

Avec cette transaction, Bell, basée à Toronto, serait propriétaire de 8 des 10 chaînes spécialisées les plus populaires et, du coup, aura la capacité de dicter les conditions du marché publicitaire, ce qui aura un impact direct sur les revenus des télévisions généralistes québécoises, dont la SRC, TVA, Canal V et Télé-Québec. Bell pourra, de plus, offrir un éventail de contenu culturel non réglementé pour ses services de téléphonie mobile ou Internet au désavantage de ses concurrents québécois.
PC

Bell-Astral: Quel avenir pour NRJ et RougeFM?

Bell entend marcher sur les pieds de Rogers et dans une moindre mesure, écraser au passage les orteils de Quebecor au Québec. Il y a quand même un curieux synchronisme avec l'annonce du fédéral d'ouvrir le marché canadien de la téléphonie mobile à des participations étrangères. La bataille se jouera moins sur le contenant que sur le contenu. Les nouveaux détenteurs de fréquences de services mobiles n'auront que les chaudrons avant de pouvoir toucher aux recettes!