Anglicisation

swisscan/Flickr

La bêtise des bilingaleux

On ne peut plus ouvrir la radio, la télévision ou sortir de chez soi sans se faire assaillir par une masse de gens contaminés par une variante génétique de la gale semblant s'attaquer prioritairement au cerveau. Après des siècles de lutte pour préserver notre langue, une nouvelle génération de bilingaleux semble prête à tout renier et à enfin embrasser l'hallucination trudeauiste d'un Canada galeux d'une côte à l'autre.

Quand Ottawa contribue à angliciser le Québec

Ça faisait quelque temps qu'on sentait que quelque chose se passait, que Montréal et ses quartiers se transformaient rapidement et que ceci n'émanait pas d'un processus naturel. On voit des quartiers historiquement très francophones comme Villeray, le Plateau et Rosemont prendre un visage anglophone en peu de temps, avec une population décomplexée n'hésitant pas à aborder les gens et communiquer en anglais dans la rue et les commerces.