Anarchisme

Philos8/Flickr

Le foulard, le pavé et le cocktail - Adis Simidzija

Toi l'ouvrier ou l'ouvrière qui porte le foulard. Toi l'étudiant(e) qui lance le pavé. Toi l'anarchiste qui allume le cocktail. On te dit violent(e), on te dit intransigeant(e), on te dit criminel(le). Toi le flic qui charge ton arme, toi le journaliste qui allume ta caméra, toi le politicien qui ment. On te dit nécessaire, on te dit critique, on te dit leader.
Getty Images

La modération a bien mauvais goût

À constater la naissance depuis quelques années de mouvements progressistes un peu partout, à voir l'utilisation astucieuse des réseaux sociaux pour contrer la censure et les mensonges des médias de masse, à admirer la résistance de ces indignés et le soutien qu'ils se témoignent, il n'y pas lieu de se décourager. Non seulement l'espoir persiste, mais peut-être survivrons-nous à la modération de nos idées.
Getty Images

Littérature et anarchisme

Le Salon du livre anarchiste, probablement le seul évènement littéraire qui attire une présence policière, mais surtout l'occasion de mettre à mal des préjugés véhiculés couramment sur un courant politique un brin marginalisé. C'est la perspective de sortir des sentiers battus (et imposés), de ne pas se retrouver avec un autre roman torche-cul affublé d'un Coup de Cœur vendeur, d'entendre un discours différent de celui entretenu à grands frais par les grands Pontes, soucieux de l'adhésion de tous.
Getty Images

Au-delà de la faucille et du marteau

Les récents évènements au Québec ont suscité le retour d'une certaine inquisition contre le démon rouge. Les communistes sont diabolisés sur la place publique, généralement par les tenants de la droite et ceux qui se réclament du néolibéralisme, qui mélangent souvent communisme, socialisme et l'anarchisme.