Amanda Todds

AP

Oui, nous vivons dans une culture du viol

J'écris ce texte dans la foulée de l'insupportable drame de la jeune Rehtaeh Parsons, qui s'est suicidée récemment. Pendant un an et demi, elle a subi de l'intimidation, s'est faite traiter de salope et de pute sur internet, a revécu en boucle via le web, le viol collectif ( quatre garçons) dont elle avait été victime. Pendant un an et demi, elle a échoué à obtenir l'aide et le support de la collectivité et des autorités, aide dont elle avait un besoin vital.