Agriculture

Shutterstock

La question qui devrait tuer

La question : « demeureriez-vous près d'un puits de gaz ? » a pour but d'être une question piège. La première fois que la question m'a été posée, je l'ai naïvement prise comme une vraie question et j'ai simplement répondu : « bien sûr! »
Shutterstock

La question qui devrait tuer

La question : « demeureriez-vous près d'un puits de gaz ? » a pour but d'être une question piège. La première fois que la question m'a été posée, je l'ai naïvement prise comme une vraie question et j'ai simplement répondu : « bien sûr! »
RCQC

Des récoltes détruites en Bauce

Le débordement de la rivière Chaudière en raison des précipitations des derniers jours cause des ennuis à de nombreux producteurs agricoles de la région de la Beauce. Plusieurs d'entre eux ont vu leur...
AP

Une maison de répit... pour agriculteurs

MONTRÉAL - Une femme en contractions termine la traite des vaches avant de quitter pour l'hôpital; le père de la mariée enfile sa veste le temps de nourrir les animaux avant de revenir à la noce; un a...
Alamy

Les 7 vins à boire avec la fondue au fromage

ACCORD METS-VINS - L'hiver est enfin là. Il fait froid, la neige arrive jusque dans les villes et les dîners à la maison se font plus roboratifs. Un des classiques en cette saison est la fondue au fromage dont la préparation est d'une simplicité étonnante et qui ravit en général toute la tablée. Que boire avec la fondue me direz-vous?
Alamy

Une cruauté institutionnalisée

Les médias ont fait grand cas de la vidéo diffusée le 10 décembre dernier par Mercy for Animals Canada et montrant des porcelets au crâne fracassé contre le sol ou encore des truies étouffées, mutilées, battues ou couvertes de plaies et confinées dans des cases de gestation à boire de l'eau souillée d'excréments, dans une usine de production manitobaine de la compagnie Puratone, fournisseur de Metro, Loblaws, Sobeys et Walmart. Cette pratique est pourtant la norme en Amérique du Nord.
Shutterstock

E.coli frappe encore: faut-il faire confiance à l'agence d'inspection des aliments?

Dans mon dernier billet, je me demandais s'il fallait faire confiance à Santé Canada au sujet des additifs alimentaires dans l'élevage. Cette fois, la question se pose à l'égard du travail de l'Agence Canadienne d'Inspection des Aliments (ACIA) après que celle-ci n'ait pas été en mesure de détecter la présence de la bactérie Escherichia coli dans la viande produite depuis la fin août par l'abattoir XL Foods inc. d'Alberta.
PA

Faut-il faire confiance à Santé Canada?

Le chlorydrate de ractopamine est un additif alimentaire généralement donné sur prescription à certains animaux d'élevage, afin d'accélérer leur gain de poids ou de diminuer le taux de gras de leurs muscles. L'usage de cette substance est particulièrement controversé puisqu'il est interdit dans l'Union européenne, en Chine et dans une majorité d'États. En fait, seuls 27 pays, dont les États-Unis, le Brésil, le Mexique et le Canada approuvent son utilisation et tolèrent qu'un certain pourcentage de résidus se retrouve dans la viande offerte aux consommateurs. Lorsqu'elle est absorbée, la ractopamine a concrètement le même effet que les hormones de stress, dilatant les vaisseaux et augmentant le rythme cardiaque.
PA

L'échec fondamental de l'environnementalisme

L'environnementalisme a échoué. Au cours des 50 dernières années, les environnementalistes ont réussi à sensibiliser les gens, changer les pratiques d'exploitation forestière, arrêter les méga-barrages, les forages en mer et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais nous étions si concentrés à nous battre contre nos opposants et à chercher l'appui du public que nous ne nous sommes pas rendu compte que ces batailles sont le reflet d'une vision fondamentalement différente de la place que nous occupons dans le monde.