Acdi

Getty

Le développement international cet automne au Canada - Hélène Laverdière

Lorsque le Parlement reprendra ses travaux le 16 octobre, Stephen Harper présentera dans le discours du Trône son nouveau «programme». Quel rôle le développement international jouera-t-il dans ce discours ? Je crains fort que les décisions les plus importantes en matière de développement international ne continuent à être prises en catimini, derrière des portes closes, et sans examen public.
AP

Désertification: Le Canada abandonne les plus démunis de la planète

Le Canada vient d'annoncer en cachette, sans le signifier officiellement aux Nations Unies et aux Canadiens, qu'il se retire de la Convention de l'ONU sur la lutte à la désertification. Ayant eu la chance de travailler à maintes reprises avec cette convention de 2002 à 2008, et constaté moi-même dans le cadre de missions en Afrique l'importance du travail de coopération internationale réalisé par cet accord international, cette décision me désole particulièrement.
AP

Les conservateurs ne doivent pas oublier que l'objectif de l'aide est de réduire la pauvreté

Le fait d'intégrer l'ACDI au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international n'est pas, en principe, une mauvaise idée. Ce type de remaniement a relativement bien fonctionné dans d'autres pays. Toutefois, pour que cette mesure donne des résultats efficaces, le programme d'aide internationale doit avoir un mandat solide, consacrer un budget adéquat et être sous la gouverne d'un ministre solide. Étant donné le dossier peu reluisant des conservateurs en matière d'aide, les préoccupations à tous ces égards sont justifiées.
Caroline D'Astous

La vision à court terme du gouvernement Harper

Le gouvernement Harper devrait s'inspirer du gouvernement conservateur du Royaume-Uni qui, malgré une situation économique difficile, a pris l'engagement louable de ne pas réduire le budget consacré à l'aide au développement. La réduction de l'aide au développement ne correspond franchement pas aux valeurs canadiennes. L'approche du gouvernement Harper est insensée, tant moralement que financièrement.
CP

ACDI: pour un développement tolérant et diversifié

Il est clair que quelque chose ne tourne pas rond. Le Canada a déjà été un chef de file mondial en matière de promotion de la tolérance et de la diversité, mais aujourd'hui, nous constatons la politisation de l'aide par le gouvernement conservateur. Nous devrions tous être préoccupés par cet état des choses.
Shutterstock

Le Québec dans le monde: solidarité et dérives canadiennes

L'action internationale du Québec toute entière est traversée par une idée qui dépasse la simple défense de nos intérêts nationaux. Par une idée qui nous ressemble et qui nous définit, ici et ailleurs : la solidarité. Depuis quelques décennies, le Ministère des relations internationales a défini ses propres programmes de solidarité internationale, en collaboration avec l'AQOCI.
shutterstock

Il est temps d'annuler les compressions dans l'aide internationale

Des milliers de Canadiens et plus de 45 organisations de la société civile (confessionnelles, syndicales et ONG) à travers le pays ont endossé la campagne Annulons les coupures, et le nombre de Canadiens qui ajoutent leur voix ne cesse d'augmenter. Nous demandons au gouvernement de rétablir le budget de l'Aide publique au développement au niveau d'avant 2012, et de s'assurer que l'aide apportée à l'étranger respecte la législation canadienne.
Shutterstock

Perpétuer la corruption

En principe, avec notre véhicule affichant une plaque d'immatriculation diplomatique, nous ne devrions pas payer de frais d'accès au port. Malheureusement, l'employé contrôlant l'accès au port ce matin-là décide de nous imposer un montant sans quoi nous ne pouvons pas nous rendre à notre quai de départ. Un montant plutôt aléatoire. On lui répète maintes fois que ces frais sont inadmissibles, compte tenu de notre statut diplomatique. Rien à faire. On abdique. Il se met l'argent dans les poches. Et ainsi va la corruption en Indonésie.
AP

Le Canada abandonne Haiti

OTTAWA (AFP) - Le Canada s'interroge sur l'opportunité de continuer à aider Haïti et attend une gestion plus "efficace" permettant aux habitants du pays le plus pauvre de l'hémisphère nord "de se pren...
CP

Bev Oda rembourse les contribuables

OTTAWA - La ministre canadienne de la Coopération internationale, Bev Oda, a remboursé les contribuables, lundi, après avoir refusé de descendre dans un hôtel cinq étoiles de Londres, en juin dernier,...

Quand la Coopération s'indigne!

L'Agence Canadienne de développement international lançait le 13 février dernier un nouveau Fonds canadien pour des projets d'adaptation aux changements climatiques en Afrique. Si l'intention apparait de prime abord valable, au Québec, plusieurs organisations de solidarité internationale, trouvent au contraire que cette nouvelle initiative du Gouvernement Harper ajoute l'insulte à l'injure. Un nombre important d'organisations de coopération internationale établies depuis des dizaines d'années, canadiennes mais surtout québécoises, ont vu leurs ressources stagner (au mieux) mais surtout diminuer depuis l'arrivée en poste du gouvernement conservateur.