LES BLOGUES

Née en enfer

20/10/2013 09:07 EDT | Actualisé 12/02/2014 08:44 EST

Elle est née au Québec, Canada, en septembre 1966. Un magnifique pays où les droits et libertés des hommes et des femmes comptent parmi les plus enviables de notre planète Terre me direz-vous...

Une de ces nuits magiques où un bébé naissant devrait s'endormir paisiblement en toute sécurité, il était là... Le mal, dans toute sa suprématie sur le bien, même à l'abri du regard du tout puissant Bon Dieu.

Elle n'avait encore qu'un mois de vie. Pourtant, il n'a eu aucune pitié pour ses pleurs et sa détresse. Il l'a secouée jusqu'à ce qu'elle ne respire plus. Il l'a recouchée dans son berceau comme si un ange était passé, sans songer une seule seconde que le diable lui-même aurait pris soin d'amener son propre enfant à l'hôpital dans te telles circonstances. Mais il était hors de question que quiconque apprenne la vérité sur ce crime dégoûtant... car, bien entendu, un monstre se doit de protéger sa propre vie au détriment de tout l'univers.

Le lendemain, la mère a constaté rapidement que son bébé tardait à se réveiller. Et tout à coup, son comportement avait changé... le poupon a enfin ouvert les yeux, mais ses pleurs étaient démesurés, personne ne pouvant plus s'en approcher sans déclencher une avalanche de cris hystériques. Les mois ont passé... et la peur est restée gravée dans le regard de l'enfant.

Il faut dire que son géniteur criminel a pris plaisir à perfectionner ses cruautés. Dès ses quatre ans, il s'est mis à la frapper démesurément à la tête jusqu'à ce qu'elle perde l'équilibre. À ses neuf ans, elle a vu sa mère ensanglantée... À ses quinze ans, sa grande sœur a failli mourir sous ses yeux. Elle n'a jamais pu dormir paisiblement. Des cauchemars toutes les nuits, immanquablement. Le monstre lui a répété mille fois sans aucune pitié : « Pardonne, Dieu est tout puissant, c'est ton Karma. » Pourtant, conséquence logique de tous les coups encaissés, ses vertèbres cervicales ont tellement craqué sans pardon et puissamment sous la loi du Karma, qu'elle est handicapée à vie. À ses vingt ans, supposément les plus belles années... elle n'a pas eu d'autre choix que de partir très loin. Elle a tout quitté pour rejoindre la mort, celle qui la libérerait enfin de toutes les tortures inhumaines, celle qui stopperait enfin ses souffrances. Quinze années de tentatives de suicide...

Mais par chance, elle a survécu, apprenant peu à peu, grâce aux nombreux hasards de toute chose qui nous entoure, qu'il y a une énorme différence entre le bien et le mal. Et puis, un beau jour, elle a enfin trouvé le courage de dénoncer tout ce mal.

Tristement, comme dans toute mauvaise histoire d'horreur, la fin ne finit jamais bien. Elle n'a pas reçu l'aide des policiers. Peut-être parce que le monstre était millionnaire et qu'elle n'était seulement qu'une enseignante? Même si elle est parvenue à obtenir toute seule les aveux sonores du criminel et qu'elle a présenté des témoins importants, les policiers lui ont répété eux aussi de pardonner... osant même la traiter méchamment de «syndrome de Nathalie Simard» tout en se permettant, sans aucune honte, d'entraver la justice.

Malgré 13 années d'efforts surhumains, preuves à l'appui, personne ne l'a secourue. Jeu d'autruche de la déontologie policière, erreur de droit de la couronne, mensonges du procureur en chef de la couronne, criminalistes du bottin qui refusent à 99% de parler aux victimes pour les informer de leurs droits, Protecteur du citoyen qui ne connaît même pas notre devise « Je me souviens », Commission des droits de la personne du Québec qui n'a jamais pris la peine de lire notre charte, ministère de la Sécurité publique qui rejette tout sur le dos de la Couronne, directeur de la Couronne qui se cache derrière la reine Élisabeth, émissions et journalistes d'enquêtes réputés qui n'ont pas le temps...

Un beau gros zéro. Pourtant, on enseigne allègrement à tous les enfants du Québec qu'additionner deux et deux font quatre. Exception faite pour notre affreuse justice sociale où personne ne sait compter et encore moins comment utiliser un dictionnaire pour lire enfin la définition du mot « insensé ».

Elle est née en enfer. Si jamais, par miracle, vous êtes en possession de la clé de cette odieuse prison, dites-le immédiatement puisqu'on ignore si la martyre tiendra encore bien longtemps sous la torture. Désirez-vous au moins connaître son nom?

Elle préférerait ne pas le dire et se taire à tout jamais, car évidemment, elle a peur de se faire maltraiter encore et, bien franchement, elle n'en peut plus de ce monde. Mais puisqu'il le faut, voilà toute la vérité votre honneur. C'est elle qui prend tout ce qui lui reste de courage aujourd'hui pour signer cet article. Car malheureusement, cette victime d'être victime, c'est moi...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




PLUS: