LES BLOGUES

Pourquoi je me suis inscrit au Cyclo-défi contre le cancer

04/07/2016 09:12 EDT | Actualisé 04/07/2016 09:23 EDT

Certains me connaissent comme un passionné de vélo, d'autres comme un père de famille et certains connaissent mon histoire... notre histoire.

Ma malheureuse rencontre avec le cancer, dont trop de personnes souffrent, a commencé lorsque j'avais 15 ans. Mon père, alors âgé d'à peine 57 ans, a été diagnostiqué avec un cancer des amygdales, un cancer assez rare au Québec. Le combat a commencé au mois d'avril 2001 avec plusieurs séances de chimiothérapie, de radiothérapie et de nombreux suivis. Combien de traitements au total? Je ne sais plus; ce que je peux vous dire, c'est que cette année-là a été terrible pour notre famille. Ma mère a dû s'absenter du travail afin d'accompagner mon père aux multiples rendez-vous et traitements qui avaient lieu à Montréal et auxquels il ne pouvait se rendre seul. Les traitements l'affaiblissaient énormément, la perte de poids était plus que visible, j'avais peur, peur de perdre mon papa.

Suite aux traitements, mon père a reçu un diagnostic de rémission non officiel de la part de son médecin traitant; il y avait une lueur d'espoir pour notre petite famille. Des projets de vacances pour se remettre de toutes ces émotions étaient en préparation, nous pouvions maintenant plus que jamais profiter de la vie en famille et ressentir du soulagement; la peur était partie, laissant place au bonheur.

En novembre 2001, mon père avait des douleurs au dos quand il se couchait. Étant toujours en contact avec le médecin traitant, il est allé le consulter. Les radiographies ont révélé ce que nous redoutions le plus : le cancer avait repris des forces, des métastases qui attaquaient les organes vitaux s'étaient répandues. Le diagnostic a été destructeur, car malheureusement aucun traitement ne pouvait empêcher le cancer de progresser. Mon père devait se résoudre à se laisser mourir. Nous étions démolis, ma mère et moi.

Mon père est resté à la maison jusqu'à son avant-dernier souffle. Je me rappelle encore le moment où le téléphone a sonné à mon travail, le soir du 28 novembre 2001, vers 21 h. Il avait été transporté d'urgence à l'hôpital pour y rendre son dernier souffle dans les heures qui suivirent son admission. Nous avons perdu mon papa : son nom était Yves, c'était un père aimant, un mari amoureux, un homme apprécié de tous, rigolo et farceur.

J'ai vécu le reste de mon adolescence avec le deuil de mon père, emporté trop tôt par le cancer.

Pour ceux qui me connaissent un peu plus intimement, vous êtes probablement au courant des évènements qui ont eu lieu le 8 août 2014. N'étant pas atteint du cancer, je veux que vous compreniez pourquoi je désire m'impliquer envers le Cyclo-défi Enbridge contre le cancer au bénéfice de l'Hôpital général juif.

Le 8 août 2014, lors de la dernière journée de mes vacances estivales, un drame a frappé de nouveau ma vie. Mon petit garçon de trois ans, Ethan, s'est tragiquement noyé dans la piscine familiale qui était à ce moment-là sous ma supervision. Le pire évènement qu'un père puisse subir est arrivé : le décès de mon petit gars. Je vous épargne les détails qui ont fait de ma vie un ouragan d'émotions depuis ce moment tragique. Ma femme et mes trois enfants doivent maintenant vivre avec le deuil d'un frère, d'un enfant.

Depuis, je cherche à aider, à contribuer à une cause qui me permettrait de me « racheter » en quelque sorte. Je crois fermement qu'en aidant la recherche pour vaincre le cancer, je peux sauver une ou plusieurs vies... qui sait?

Je me suis inscrit au Cyclo-défi contre le cancer, un périple de plus de 200 km en deux jours, sur les belles routes entre Montréal et Québec. Je suis fier de savoir que tous les fonds recueillis par les participants du Cyclo-défi soutiennent des programmes essentiels de recherche, de traitements, de soin et de prévention au Centre du cancer Segal de l'Hôpital général juif et chez ses partenaires à travers le Québec. Étant donné ce qui est arrivé à ma famille, pour moi, le Cyclo-défi est un moyen de rendre hommage.

Visitez le site web contrelecancer.ca, demandez simplement des renseignements, inscrivez-vous ou faites un don. Si vous souhaitez me soutenir en tant que participant, cliquez ici.

Je vous demande, je vous implore de m'aider à faire une différence. Avec vos dons, vous pouvez faire une différence... nous pouvons faire une différence!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter