LES BLOGUES

Monsieur Harper: embarquez-vous sur l'autobus pour le climat!

18/09/2014 04:34 EDT | Actualisé 18/11/2014 05:12 EST

Ottawa - Tandis que le premier ministre canadien Stephen Harper ne sera pas parmi les 125 chefs d'État qui assisteront au Sommet de New York sur le climat, le Conseil des Canadiens et des résidents d'Ottawa le mettent au défi de se joindre à leur convoi à destination de New York dimanche pour prendre part à la Marche mondiale pour le climat [anglais].

Plus de 100 000 personnes sont attendues dimanche à la plus grande marche pour le climat de l'histoire de la planète. La marche aura lieu le dimanche 21 septembre et des activités se tiendront toute la fin de semaine et au cours de la semaine.

La marche coïncide avec le Sommet sur les changements climatiques organisé par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon et réunissant plus d'une centaine de chefs d'État le 23 septembre à New York. M. Harper affirme que même s'il sera à New York le 25 septembre et que tous les autres chefs d'État y assisteront, il ne participera pas au sommet.

« C'est scandaleux que le premier ministre du Canada n'assiste pas au sommet, mais il reste encore un espoir - nous pourrions passer le prendre au 24, promenade Sussex pour lui permettre d'approfondir ses connaissances sur les changements climatiques, de participer à la Marche mondiale et ensuite d'agir comme un chef d'État responsable en participant au Sommet avec d'autres chefs d'État » propose Andrea Harden-Donahue, responsable pour la campagne sur l'énergie et la justice climatique au Conseil des Canadiens, qui aide à coordonner un autobus en partance d'Ottawa. « Le Canada a été transformé à un criminel climatique : il muselle les scientifiques, détruit les protections environnementales, et fait approuver à l'aveuglette de l'infrastructure des combustibles fossiles. C'est pourquoi il est si important pour les Canadiennes et les Canadiens de participer à cette marche. Nous nous soucions de la situation et demandons des actions pour les gens et pour la planète. »

Les nouvelles infrastructures d'oléoducs comme celle du Northern Gateway proposée par Enbridge, l'Énergie Est de TransCanada et l'expansion de l'oléoduc Kinder Morgan accéléreront l'exploitation des sables bitumineux, dont les collectivités situées en aval constatent déjà les impacts majeurs.

Tous ces projets sont nécessaires pour alimenter la croissance de l'industrie pétrolière, qui compte augmenter la production de pétrole de 1,9 million de barils par jour à plus de 5 millions de barils par jour. L'Agence internationale de l'énergie prévient que ce niveau de production correspond aux scénarios susceptibles de provoquer une augmentation catastrophique de la température mondiale.

Étant donné la menace que cela représente pour tous les citoyens du monde, les Canadiennes et les Canadiens qui participent à la Marche sont invités à se joindre au groupe sur les sables bitumineux, dans la section de la résistance aux combustibles fossiles [anglais] de la marche.

« Ça me donne espoir qu'en dépit du manque de leadership évident chez nos leaders, les étudiantes et étudiants, parents, grands-parents, environnementalistes et militants d'Ottawa feront front commun pour demander des changements et proposer de nouvelles orientations pour l'avenir. Je pense que nous pouvons nous attendre à une marche haute en couleurs, dynamique et pleine de créativité pour dénoncer ce qui est sans contredit une des plus grandes menaces à laquelle l'humanité doit faire face. »

Quand : Samedi 20 septembre 2014 à 6 h 30

Où : Pavillon Lamoureux, Université d'Ottawa, 145, rue Jean-Jacques‑Lussier

Les gens vont se rassembler avec bannières et pancartes à l'extérieur de l'autobus d'Ottawa réservé à la grande marche pour le climat. Les journalistes pourront profiter d'éléments visuels intéressants lors du départ de l'autobus.

Des autobus partiront également de Kingston, de Toronto et d'Halifax.

Visitez le site web de la Marche mondiale pour le climat pour plus de détails.