Steve Flanagan

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Steve Flanagan
 

Crédibilité des chefs: Le porte-parole fait-il vraiment une différence en campagne électorale?

Publication: 26/08/2012 11:42

C'est la question que nous pouvons nous poser en analysant la performance des chefs sur le strict point de vue de la crédibilité. Depuis le début de la campagne électorale, notre comité a accordé ses meilleurs pointages aux chefs des partis dont on peut affirmer qu'ils ne formeront pas le prochain gouvernement. Est-ce à dire qu'un porte-parole n'est jamais plus fort que son organisation? J'ai personnellement tendance à croire que oui. Néanmoins, les campagnes électorales, et l'attention des médias, se développent et se déroulent autour de la performance des chefs. Une stratégie qui a peut-être fait son temps.

Lors de la dernière semaine, la co-porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, a éclipsé tous les autres candidats prenant la deuxième position du classement cumulatif de la campagne.

Les résultats pour la période du 17 au 23 août 2012 :
1. Françoise David (Québec solidaire) 8,06
2. Jean-Martin Aussant (Option nationale) 7,42
3. Amir Khadir (Québec solidaire) 6,81
4. Pauline Marois (Parti Québécois) 6,71
5. Jean Charest (Parti Libéral) 6,63
6. François Legault (Coalition avenir Québec) 6,40

Les résultats depuis le début de la campagne :
1. Jean-Martin Aussant (Option nationale) 7,25
2. Françoise David (Québec solidaire) 7,11
3. Pauline Marois (Parti Québécois) 6,69
4. Jean Charest (Parti Libéral) 6,59
5. Amir Khadir (Québec solidaire) 6,56
6. François Legault (Coalition avenir Québec) 6,43

Françoise David a connu une semaine remarquable. Sa performance lors du débat des chefs, le 19 août dernier, nous a révélé une porte-parole crédible et efficace. Elle a d'ailleurs dominé le classement sur six des 10 facteurs de crédibilité que nous évaluons : l'authenticité (8,56), le contrôle de soi (8,36), l'assurance et l'aisance (8,31), l'ouverture d'esprit (8,17), l'honnêteté (8,14) et la véracité (8,00). On peut comparer sa performance à celle de Léo Bureau-Blouin alors qu'il était le plus efficace des porte-parole étudiants le printemps dernier. De plus, la co-porte-parole de Québec solidaire a obtenu le meilleur pointage d'appréciation des membres du comité (8,11).

Françoise David a développé une communication empathique, près des gens, dans le respect de ses adversaires. Elle a démontré une grande capacité d'écoute et une belle ouverture aux idées et réalisations des autres formations politiques. Sa présence au débat des chefs a été, selon les membres du comité, comme un vent de fraîcheur dans ce genre de combat royal qui généralement se termine dans la confusion pour l'électeur. Elle a su partager ses valeurs et convictions avec émotions sans tomber dans l'agressivité.

Jean-Martin Aussant n'a pas participé au débat mais ses sorties publiques nous ont confirmé qu'il est authentique et honnête dans sa démarche politique et qu'il assume pleinement son rôle de promoteur de la souveraineté. Il maîtrise l'art d'exprimer ses idées en peu de mots. Demeure toujours calme et posé. Sa meilleure note (8,03) cette semaine concerne l'assurance et l'aisance qu'il possède toujours en entrevue. Il évite la confrontation préférant mettre l'accent sur les propositions de sa jeune formation politique. Il demeure l'un des porte-parole les plus respectueux de la campagne.
Amir Khadir a certainement bénéficié des retombées de la performance de sa co-porte-parole pour occuper cette semaine le troisième rang, lui qui occupe désormais la cinquième position du classement depuis le début de la campagne. Il n'a pas obtenu la même attention médiatique que Françoise David. Il communique néanmoins avec la même conviction et demeure tout aussi authentique (7,56) dans son rôle de porte-parole.

Pauline Marois est expérimentée et maîtrise la grande majorité de ses dossiers. Nos attentes à son égard sont généralement plus élevées d'autant plus qu'elle et son équipe pourraient former le prochain gouvernement. Elle a su cette semaine garder son sang-froid contre les nombreuses attaques de ses adversaires. Même si parfois elle s'est montrée plus agressive en duel qu'à son habitude. Ses positions sur la charte de la laïcité, le cadre budgétaire de son parti et les référendums d'initiative populaire ont toutefois miné sa crédibilité à titre de porte-parole de sa formation.

Pauline Marois a une grande maîtrise de ses émotions et peut facilement soutenir une discussion animée voire agressive. Toutefois, même si ses messages sont souvent empreints d'empathie, elle demeure froide et distante. Comme si elle se retenait. Toujours. Ses meilleurs pointages cette semaine l'ont été pour son assurance et son aisance (7,28), son expertise (7,00 - elle a dominé tous ses rivaux) et pour son (trop grand?) contrôle de soi (6,93).

Jean Charest a une force de caractère qui le distingue des autres porte-parole. Expérimenté, il maîtrise ses dossiers et poursuit sa campagne en répétant sensiblement les mêmes messages et défend bec et ongles son bilan. S'il est un porte-parole efficace et parfois charismatique ses nombreuses attaques verbales minent sa crédibilité. Son apparente arrogance révèle un manque d'ouverture et d'empathie. Plus l'échéance électorale approche on sent chez lui un malaise, malgré sa ténacité. Ses messages sont atténués par sa personnalité. On lui sent moins de conviction. Néanmoins, il a terminé deuxième pour l'assurance et l'aisance (8,06) et premier pour la clarté de ses prises de position (7,00).

François Legault veut incarner le changement et ses messages sont simples, ciblés, efficaces et accrocheuses. Mais il semble parfois rechercher ses repères à titre de porte-parole. Si on le perçoit bien préparé sur de nombreux dossiers, il manque de cohérence dès que les débats sortent du cadre qu'il a préparé. Il s'est montré plus agressif cette semaine. Et encore une fois, plusieurs de ses propos ont été repris en raison de leurs inexactitudes. Il est moins expérimenté dans les débats que ses deux principaux adversaires, mais incarne néanmoins la volonté de changement. Toutefois, malgré sa volonté de vouloir être « près des gens » il projette néanmoins une image plutôt froide. Ses meilleures notes cette semaine l'ont été pour son contrôle de soi (6,42), son authenticité (6,39) et son assurance (6,39).

Les résultats des semaines précédentes
Les résultats pour la période du 10 au 16 août 2012 :
1. Jean-Martin Aussant (Option nationale) 7,42
2. Françoise David (Québec solidaire) 6,70
3. Pauline Marois (Parti Québécois) 6,52
4. Jean Charest (Parti Libéral) 6,40
5. Amir Khadir (Québec solidaire) 6,32
6. François Legault (Coalition avenir Québec) 6,27

Les résultats pour la période du 3 au 9 août 2012 :
1. Jean-Martin Aussant (Option nationale) 6,62
2. Françoise David (Québec solidaire) 6,52
3. Pauline Marois (Parti Québecois) 6,48
4. François Legault (Coalition avenir Québec) 6,37
5. Amir Khadir (Québec solidaire) 6,29
6. Jean Charest (Parti Libéral) 6,28

Les résultats pour la période du 1er et 2 août 2012 :
1. Jean-Martin Aussant (Option nationale) 7,11
2. Pauline Marois (Parti Québécois) 7,00
3. Jean Charest (Parti Libéral) 6,97
4. Amir Khadir (Québec solidaire) 6,74
5. Françoise David (Québec solidaire) 6,65
6. François Legault (Coalition avenir Québec) 6,61

Méthodologie

Pour évaluer les porte-parole un comité réunissant 23 personnes œuvrant dans les secteurs des communications et des relations publiques a été créé. Toutes ces personnes utilisent une grille d'analyse, développée en 2004 par notre collègue Stéphane Prud'Homme, mesurant les dix principaux facteurs de crédibilité des porte-parole. Les facteurs de crédibilité mesurés sont les suivants : Assurance et aisance, ouverture d'esprit, contrôle de soi, authenticité, expertise, véracité et cohérence du propos, charisme et proximité, clarté du message, honnêteté et intégrité, et finalement, le contenu du message et la qualité des arguments.

Nous accordons jusqu'à un total de dix points chacun par facteur de crédibilité. Nous nous accordons le privilège d'inscrire une note supplémentaire sur 10 pour notre appréciation personnelle de chacun des porte-parole. Pour déterminer la valeur de la performance de la semaine, nous additionnons l'ensemble des points pour les diviser, par la suite, par 11 (facteurs de crédibilité + évaluation personnelle).

Les membres du comité sont Steve Flanagan, Victor Henriquez, Alexandra Graveline, Valérie Verville, Anne-Marie Braconnier, Judith Goudreau, Erika Vaugeois, Jean Gosselin, Hélène Aubin, Catherine Orer, Sylvain Dubé, Stéphane Prud'Homme, Alain Contant, Yves Fréchette, Jean-Francois Dubé, Dennis Trudeau, Nathalie Boileau, Alexandre Patterson, Dany St-Jean, Caroline Pelletier, Katherine Boushel, Marie-Andrée Viens et Alexandrine Foulon.

 
Suivre Le HuffPost Québec