LES BLOGUES

Longue vie au Rockfest de Montebello!

23/06/2017 10:23 EDT | Actualisé 23/06/2017 10:23 EDT

Je suis un vieux métalleux. Je m'en confesse. Comme tant d'autres musiciens ordinaires, pour ne pas dire médiocres, je suis portant devenu un mélomane passionné. Dans mon bureau, la musique métal règne.

Comme dans Reign in blood, le meilleur album du genre selon moi. Ou en vélo, bref quand mes écouteurs sont vissés à mes lobes auditifs, le plus souvent, c'est pour écouter du métal.

J'ai bien rigolé cette année quand des « matantes » s'indignaient que le poilu Louis-Paul puisse gravir les échelons de La Voix. C'est drôle quand même cette capacité de s'indigner pour La Voix, mais que le gouvernement corrompu s'arrache pour lui le contrôle du système de justice?

Comme dans And justice for all..., le plus sous-estimé des albums de Metallica! Bruit de crickets...

L'affaire c'est que l'on se fait une mauvaise image du « métalleux » qu'on aime dépeindre comme une brute sauvage, malodorante, hirsute au ton guttural et au champ lexical limité, voire aphone ou totalement incompréhensible.

Ça arrive. Comme dans Origin, une démonstration magistrale de dextérité, d'endurance et de plaintes gutturales bien senties. Merci Daniel Thibault pour la découverte. À écouter le son plus fort que dans le tapis.

Mais être métalleux, c'est aussi apprécier le lyrisme qui se conjugue à la puissance de l'incantation de la violence. Une vraie forme d'art en soi. Comme dans Widower, dans mon top 3 des chansons d'un band de math métal, ici The Dillinger Escape Plan.

Un band que j'ai vu dans ma cour arrière imaginez! Oui, oui. Au Rockfest de Montebello. Funfact, le chanteur n'y était pas, problème aux douanes si je me souviens bien. Mais quel spectacle quand même. Des virtuoses ces musiciens.

Grâce à Alex Martel -fondateur de l'événement - et son équipe, j'ai pu voir des shows absolument géniaux, de métal, oui, mais pas seulement. Un des derniers shows du chanteur de Suicide Silence, qui décèdera peu de temps après dans un accident de moto; un de mes bands préférés ever, Mastodon; un des meilleurs bands heavy du Québec souvent, soit Anonymus (et avec Mononc' Serge à l'occasion! J'aiiiiiime çaaaaa les paaaataaaates!) et surtout, bin fatiqué à 2h du matin, j'ai vu Mike Muir pour la première fois en show avec le mythique Suicidal Tendencies. Pas en Californie, chez nous, dans la Petite-Nation.

Autre drôlerie, la première fois que j'ai vu System of a down en show c'était à Los Angeles. Ensuite, quelques années plus tard, au CEPSUM à Montréal; y'a deux ans, à Montebello. Si la tendance se maintient, Serj Tankian sera bientôt dans l'salon chez nous.

Le Rockfest n'est pas un événement parfait, certains aiment bien chialer à l'occasion, impossible d'empêcher ça. Pourtant, Martel et sa gang ont concocté une programmation solide. Sur ma liste, Obliterate (du Québec), Soulfly, Reverend Horton Heat, Dayglow Abortions (par nostalgie) et Ensiferum.

Ça ne sert à rien de bouder son plaisir, et j'ai bien hâte de me trouver dans un moshpit quelconque, les cheveux détachés, ou ces moments jouissifs de air guitar (pendant Hangar 18 de Megadeth assurément!) et de headbanging!

Les bands que je n'ai jamais vu au Rockfest et que j'espère pour l'an prochain? Y'en a tellement... Exodus, Obituary, L'esprit du Clan, Gorguts, Mouth of the architect, Kylesa, Russian Circles, mais surtout une réunion du groupe ISIS (avec Chino de Deftones).

Vous ne connaissez pas ISIS? Ça. Tellement ça. Pour moi, un band aussi culte que Godspeed.

Longue vie au Rockfest.

Festival Rockfest à Montebello

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter