LES BLOGUES

Montréal et l'intelligence artificielle: un duo gagnant

20/12/2016 03:47 EST | Actualisé 20/12/2016 03:47 EST

La victoire d'AlphaGo (DeepMind) sur Lee Sedol a marqué un tournant dans l'histoire de l'évolution de l'intelligence artificielle. Pour la première fois, la machine gagnait au jeu de go contre un champion mondial. L'apprentissage en profondeur (le Deep Learning), branche de l'intelligence artificielle, permet dorénavant d'espérer des nouveaux développements d'une machine super intelligente au service de l'humanité.

L'apprentissage en profondeur, l'apprentissage par renforcement (Deep Reinforcement Learning), la science des données (Big Data) et l'apprentissage automatique (Machine Learning) changent considérablement la donne.

Il est important de rappeler que Montréal est une ville importante en Deep Learning. Un de ses pères fondateurs, Yoshua Bengio (avec Geoffrey Hinton de l'université de Toronto), est professeur de la discipline à l'Université de Montréal. Celle-ci accueille aussi une école d'été reconnue en la matière et très courue. L'Institut de valorisation des données (Big Data) et le RLLAB de l'Université McGill font également la renommée de la métropole. Montréal est ainsi une ville championne en apprentissage en profondeur.

Pour que Montréal ne perde pas les cerveaux dans ce champ d'activité, Élément AI a dernièrement été créé pour aider les compagnies à intégrer l'intelligence artificielle et agit aussi comme incubateur pour les entreprises. Eric Schmidt, qui est à la tête de Google, a même félicité Élement AI pour cette initiative.

Tout récemment, Google a investi 4,5 millions pour créer ic un nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle. La création de ce groupe solidifie encore plus la position de Montréal sur la scène internationale. Ce laboratoire sera dirigé par Hugo Larochelle, un ancien de Twitter et expert en Deep Learning. Sa création pourrait créer «un exode des cerveaux inversé» selon Monsieur Bengio. Shibl Mourad, de Google Montréal, explique que l'entreprise espère en effet participer à cet effort visant à faire de Montréal un « super-pôle » de l'intelligence artificielle. Même Microsoft mise maintenant sur Montréal.

Naturellement face à la progression de l'IA, des questions éthiques ont été rapidement soulevées. Le professeur Bengio a dressé un tableau plutôt optimiste de la situation. Cela dit, Elon Musk et Bill Gates ont néanmoins lancé OpenAi, un organisme qui a pour objectif de démocratiser l'IA pour que l'intelligence intelligence artificielle soit toujours garante du progrès social. Le physicien Stephen Hawking a de son côté émis des doutes sur la sécurité en IA.

L'apprentissage en profondeur permet donc d'espérer des percées scientifiques sans égal dans le monde médical et pharmaceutique ainsi que dans toutes les autres disciplines. On peut même envisager des nouvelles avenues pour traiter le cancer. L'apprentissage par renforcement permet également des avancées spectaculaires en robotique. Les robots apprennent maintenant par essais-erreurs et se codent eux-mêmes sans assistance.

Il existe des plateformes open source sur le sujet comme Udacity, TensorFlow, les cours de Berkeley, des lectures qui expliquent le Deep Learning par les professeurs Sutton et Bengio. On peut aussi se référer au blogue de Christopher Colah pour en apprendre un peu plus. Un résumé pertinent des lectures en Deep Learning se retrouve également sur GitHub.

Au début du mois de décembre, une important événement a eu lieu, le NIPS qui a réuni la profession et a fait état des progrès réalisés et de ce qui est maintenant à savoir. L'intelligence artificielle va complètement bouleverser le marché du travail et la discipline est appelée à changer le monde durablement. Une véritable révolution est déjà commencée. Des avancées en IA sont à prévoir et à discuter.

Andrew Ng, chef de Baidu et fondateur de Coursera (qui offre des MOOC de grande qualité) a récemment publié dans le Harvard Business Review un article sur l'importance pour les entreprises de se préparer dés maintenant à intégrer l'intelligence artificielle en leur sein. Plus une entreprise a des données, plus elle a intérêt à se familiariser avec la discipline rapidement.

«Selon une estimation d'IBM, en 2016, les échanges de données sur Internet devraient dépasser le zettaoctet.(...) Cette affolante marée de données représente toutefois pour les entreprises une mine exceptionnelle d'informations stratégiques, à condition qu'elles sachent les extraire et les exploiter, souvent en temps réel», rappelle l'École Polytechnique de Montréal.

Nous avons une véritable opportunité de créer un nouveau Plan Nerd pour que la métropole soit une plaque tournante incontournable dans le domaine. Le Québec a une chance réelle de jouer un rôle majeur dans le secteur de demain. Nous avons un vrai Brain Power.

Il y a aussi une réflexion importante à entamer sur les bouleversements considérables que cela va engendrer sur le marché du travail. Dans certains pays d'Europe, on va jusqu'à parler de la fiscalité des robots. Le professeur Bengio s'interroge également sur le risque d'inéqualités. Un point de non-retour a peut-être été franchi.

Et vous, comment percevez-vous l'intelligence artificielle ?