LES BLOGUES

Mes 10 objectifs pour 2014

08/01/2014 10:43 EST | Actualisé 10/03/2014 05:12 EDT

Je n'ai jamais aimé l'expression « résolution ». Dans mon esprit, les « résolutions » sont associées à l'échec de les accomplir. Elles ont l'air de sortir de nulle part, de faire partie d'un éclair de génie alors que plus souvent qu'autrement, les « résolutions » sont mûries longuement.

Je préfère - et de loin - le terme « objectif », « choses à travailler », « rêves », « buts à atteindre ». Ces concepts reflètent bien le fait qu'il faille travailler, développer ces nouvelles façons de faire, façons de penser. Qu'il faille être patient, persévérant.

Une amie m'a déjà dit que la majorité des individus croient à tort que le succès est quelque chose de linéaire, du genre : « Si je mets des efforts, mes résultats seront proportionnels » alors qu'il s'agit plutôt d'une route sinueuse, remplie de replis dans lesquels il faut savoir s'attarder pour progresser. Parfois - voire souvent - on ne récolte pas immédiatement les fruits de notre travail, qui viennent plus tard. Et il n'est pas rare que notre récolte ne soit pas tout à fait ce qu'on avait planifié à prime abord.

Mais bon. J'entame la nouvelle année avec ces 10 objectifs dans la tête et dans le cœur :

1. Me prioriser.

Ceci implique donc de prendre des décisions pour moi, pour me faire plaisir d'abord et avant tout. Si je ne me priorise pas, qui le fera pour moi?

2. Éviter de prendre le stress de tout le monde sur mes épaules.

Ouin. Une bien mauvaise habitude que j'ai prise. J'ai tendance à vouloir prendre la souffrance du monde entier sur mes épaules. Mais qu'est-ce qui arrive, au bout d'un moment? On craque pour des choses qui ne nous appartiennent même pas. On devient également le site d'enfouissement de tous ceux qui ne veulent pas vivre leurs émotions. Mauvaise idée.

3. Accepter de me montrer vulnérable.

Eh oui. Je dois me rappeler consciemment que c'est loin d'être tout le monde qui retourne la vulnérabilité qu'on ose leur montrer contre nous. Encore faut-il choisir avec soin les personnes auprès de qui on peut se dévoiler entièrement.

4. Accepter que j'aie parfois besoin des autres.

Avoir besoin des autres ne signifie pas être dépendant affectif, loin de là. Comme me l'a sagement rappelé une amie récemment, « on a tous besoin des autres. C'est la nature même de l'être humain ». Interdépendance, donc.

5. Trouver les boutons entre « On » et « Off ».

Disons que j'ai tendance à être plutôt...intense. Tout ou rien. Noir ou blanc. Attention : ce n'est pas le cas dans mes propos ou opinions (dans ce contexte, je suis plutôt nuancée). Ma dichotomie s'illustre davantage dans mon niveau d'énergie, de motivation. Soit je veux tout faire en même temps, soit je n'ai rien à donner. Trouver un juste milieu serait probablement plus sage. Et plus sain.

6. Apprendre à contempler.

Et j'ajouterais « sans avoir l'impression de stagner, de perdre mon temps ». Juste de contempler. De savourer. De regarder. De constater.

7. Accepter les périodes de calme (les apprécier, même!).

J'ai tendance à craindre que les périodes d'accalmie se prolongent au-delà de mes désirs. Mais vous savez quoi? On ne peut pas tout contrôler, dans la vie. Aussi bien arriver à accepter les périodes de calme sans essayer à tout prix de créer un tsunami, juste pour qu'il se passe « quelque chose ».

8. M'éloigner des personnes qui me sont toxiques.

Plus facile à dire qu'à faire. Parce que dans ce domaine, rares sont les personnes qui sont entièrement toxiques. Souvent, elles nous apportent également des aspects positifs. Mais au long cours, je devrai apprendre à peser le « pour » et le « contre » affectif de mes relations et mettre un terme à celles qui me grugent davantage d'énergie qu'elles ne m'en procurent.

9. Consolider mes liens avec les personnes saines.

Je dis souvent que j'ai l'art de bien m'entourer. Et c'est vrai! J'ai des personnes assez exceptionnelles dans mon entourage. Mais cette année, j'aimerais pouvoir leur consacrer davantage de temps (et en coupant les ponts avec les personnes toxiques, j'aurai davantage de temps pour les personnes saines!).

10. Vivre davantage le moment présent. Vivre davantage.

Être nostalgique, avoir hâte. Me rappeler le passé, anticiper l'avenir. Ouf. Entre ça, j'aimerais ça juste...vivre. Ici, maintenant.

Et vous, quels sont vos objectifs pour la nouvelle année?

10 bonnes raisons de ne pas prendre de résolutions cette année