Stéphanie Bellenger-Heng
RECEVEZ LES NOUVELLES DE Stéphanie Bellenger-Heng
Maman d’une enfant Franco-Cambodgienne qui fréquente l’école Marguerite-Bourgeoys, Stéphanie Bellenger-Heng, tout comme sa petite famille, est profondément attachée à son quartier dans lequel elle vit (Centre-Sud) et travaille (Peter McGill) depuis près de 20 ans. Citoyenne engagée dans le milieu communautaire, elle a a contribué à l’implantation d’une Maison des familles dans le Centre-Sud avec principal leitmotiv la prise de parole des familles (les trois quart sont immigrantes) dans les décisions qui les concernent, leur réappropriation de l’espace public et leur participation active à la vie démocratique scolaire.

Pour elle, école publique rime avec savoir, inclusion, diversité, mixité et modernité. L’école publique a pour grande responsabilité la réussite et le devenir des générations futures. Aujourd’hui, préoccupée par la persévérance et la réussite scolaires, comme bon nombre de parents pour qui l’éducation est fondamentale dans le projet migratoire, Stéphanie Bellenger-Heng souhaite que chaque enfant puisse réussir, persévérer et bâtir son avenir dans une école qu’il aime, qui lui ressemble, qui lui transmette savoir et culture, et qui soit proche des familles, des acteurs du milieu scolaire et de toute la communauté. Et comme commissaire scolaire, Stéphanie Bellenger-Heng travaille à bâtir cette école communautaire qui ressemblera à chaque enfant, dont il sera et restera fier.

Les articles de Stéphanie Bellenger-Heng

Pour un centre d'injection supervisée engagé dans la sécurité des élèves de sa communauté

(1) Commentaires | Publication 19 juin 2017 | 09:25

Résidante du Centre-Sud depuis près de 20 ans, je suis aujourd'hui parent d'une élève de l'école Marguerite-Bourgeoys et commissaire scolaire de quartier depuis novembre 2014.

Citoyenne engagée, j'ai depuis toujours sensibilisé mes concitoyens, mon voisinage, ma fille à l'urgente nécessité d'implanter des centres d'injection supervisée (CIS) qui, on ne...

Lire le billet