LES BLOGUES

Tangente: beaucoup d'étonnements et de plaisir en perspective pour cette saison 2015/2016

28/08/2015 02:12 EDT | Actualisé 28/08/2016 05:12 EDT

Né il y a 35 ans de la volonté qu'un organisme canadien soit dédié au développement de la danse contemporaine, Tangente initie les nouvelles tendances et offre au public montréalais une programmation de spectacles détonants par des artistes qui ne se privent pas d'associer la danse, la musique, le numérique, les arts visuels..., tout en brouillant malicieusement les notions d'acteurs et de spectateurs.

boxtape

Ainsi, la performance de Peter Trosztmer, Boxtape, associe 13 danseurs et le public, tous invités à créer collectivement une immense sculpture composée d'une quantité incroyable de rubans adhésifs transparents qui formeront une gigantesque toile d'araignée, à la fois éphémère et fragile, mais aussi suffisamment solide pour que les danseurs et les visiteurs s'y promènent et s'y collent... Proposée à la mi-octobre sur quatre jours et durant quatre heures à chaque fois, c'est un spectacle participatif qu'il ne faudra pas manquer et auquel on peut même se rendre en famille avec des enfants. Peter Trosztmer qui a déjà réalisé cette performance et qui va la faire tourner encore dans différentes villes du monde, me révélait que certains visiteurs étaient si enthousiastes qu'ils ne se privaient pas de revenir pour suivre tous les moments d'évolution de l'œuvre et ses nombreuses transformations.

Beaucoup de jeu et de surprises en perspective donc. Et c'est ce qui ressort des nombreuses propositions de la saison qui seront présentées dans différents lieux (The Paper Factory de Griffintown pour Boxtape, mais aussi le Studio Hydro-Québec du Monument-National, la Fonderie Darling ou l'Usine C) du mois de septembre 2015 à la fin juin 2016 et tous à des tarifs plus que raisonnables.

Impossible de citer tous les spectacles. Notons toutefois dès la mi-septembre, The trouble with reality de Karen Fennel et Jackie Gallant, et No Fun d'Helen Simard, qui sont deux propositions plus que déjantées où se rencontrent danse et gros rock n'roll dans un humour qui ne plaira peut-être pas à tout le monde. Début octobre, Danses buissonnières est un programme de jeunes artistes émergents composé de cinq courtes pièces (Tabouteillé, Mandala, Bleach, D'amour ils se gaveront, de haine ils déborderont et Vamp) qui se sont distinguées parmi bien d'autres dans l'univers de la danse contemporaine.

En novembre, Experience #1167 de Teoma Naccarato, See-through d'Allison Nichol Longtin et Relais Papillon de Caroline St-Laurent proposeront des œuvres chorégraphiques mettant toutes en valeur le corps et ses mouvements, mais en y associant des installations vidéo, numériques ou qui permettent aux danseurs contemporains et classiques de véritablement nager non dans l'eau, mais dans les airs...Citons enfin au mois de mars, un spectacle qui fera réfléchir sur la sexualité des personnes handicapées. Avec pas d'cœur de Maïgwenn Desbois sera interprété par quatre artistes parmi lesquels Gabrielle Manon Rivard, l'actrice vedette du film québécois de Louise Archambault qui portait son prénom en 2013.

Tangente est bien un espace de créativité où danse, théâtre, musique live, et arts visuels se côtoient et s'inspirent les uns les autres. C'est un lieu de créativité qui ne recule nullement devant la prise de risque, la collaboration, l'inventivité, le tout dans une grande générosité avec en plus une bonne dose d'humour et des surprises en tout genre.

Depuis sa création, il y a 35 ans, pas moins de 1605 chorégraphies ont été déjà présentées par Tangente. Et pour la seule saison 2015-2016, ce sera (sur quatre lieux de représentation) 31 œuvres différentes proposées durant 73 soirs et qui comprennent 21 premières mondiales. De nombreux artistes à découvrir donc, pour des spectacles généreux, intelligents, souvent drôles et toujours surprenants.

Plus d'informations sur la programmation 2015/2016 de Tangente

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Être sourd et danseur professionnel: la réalité du Montréalais Cai Glover

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter