LES BLOGUES

«4 X 4 Ephemeral Architectures»: un kaléidoscope vivant

15/07/2016 11:14 EDT | Actualisé 15/07/2016 11:14 EDT

De la danse classique et des artistes circassiens : 4 X 4 Ephemeral Architectures, ce sont quatre jongleurs et quatre danseurs (deux hommes et deux femmes à chaque fois) qui se produisent ensemble - pas seulement en même temps et sur la même scène - mais dans une chorégraphie simultanée, qui lie les huit artistes de manière consubstantielle et indissociable, chacun demeurant toutefois dans sa spécialité respective...

4 x 4 ephemeral architectures

La jonglerie a quelque chose de mathématique. Il existe d'ailleurs un langage spécifique à l'art de la jonglerie destiné à codifier les figures du jonglage. Quelle est la main qui lance ? Quelle est celle qui reçoit ? À quel moment et à quelle amplitude ? Quelle est la durée de vol de l'objet lancé ? Grâce à la théorie des ensembles et à la combinatoire, aux graphes et aux matrices, et à d'autres théories mathématiques, le siteswap est né dans les années 80 comme système de notation de la jonglerie pour décrire précisément le rythme et la trajectoire des lancers dans l'espace. On imagine la difficulté qu'il y a déjà à coordonner quatre artistes qui jonglent en même temps, mais que dire lorsqu'il s'y insinue quatre danseurs classiques ! C'est le défi relevé par Sean Gandini et sa troupe pour 4 X 4 Ephemeral Architectures ...

Sur de très beaux morceaux de musiques de Nimrod Borenstein, des éclairages raffinés et variés, les quatre danseurs classiques aux corps parfaits viennent se glisser et interférer dans les mouvements des jongleurs pour former différents tableaux magnifiques. Les jongleurs ne font pas que jongler, ils dansent aussi et ajoutent à la musique par le battement de leurs mains sur leurs corps ou en prononçant différentes onomatopées. Avec des balles, des quilles ou des cerceaux, la chorégraphie est à chaque fois synchrone et parfaitement réalisée. Les tableaux sont variés, tous très beaux, à en faire oublier l'habileté des jongleurs et les prouesses des danseurs. Certains des tableaux m'ont fait penser à un kaléidoscope vivant. Les artistes et les objets se déplacent sur le sol et dans les airs dans des combinaisons complexes et répétitives qui font imaginer le travail d'horlogerie qu'implique la préparation d'une telle représentation.

Mais les artistes, tout talentueux qu'ils soient, ne se prennent pas pour autant au sérieux. Bien au contraire. Et à différents moments, ils se permettent ce petit décalage subtil qui fait que rien n'est mécanique dans leur art et qui les autorise - en plus - à un humour décalé et délicat comme leurs gestes.

Tout est calculé, mesuré dans les mouvements des corps. Les danseurs sont superbes, les jongleurs d'une habileté incroyable, et le spectateur, au-delà de l'émotion esthétique et de l'admiration qu'il éprouve pour une telle performance, est invité à sourire, voire à rire des plaisanteries des acteurs, comme s'il s'agissait de leur dire : « Oubliez la difficulté de ce que vous voyez et profitez seulement du moment présent »...

4 X 4 Ephemeral Architectures est un spectacle admirable à tout point de vue et qui témoigne de la qualité des artistes invités au festival Montréal complètement cirque.

Ce billet de blogue a aussi été publié sur info-culture.biz

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Montréal Complètement Cirque 2016: 7 suggestions pour la 7e édition

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter