LES BLOGUES

3e saison pour « La LNI s’attaque aux classiques » à l’Espace libre

C'est reparti pour une série de dix performances d'improvisation qui prennent appui sur des auteurs célèbres, encore vivants ou disparus depuis plus ou moins longtemps.

01/12/2017 09:00 EST

Cette année, le premier classique au programme n'était nul autre que William Shakespeare, et les trois acteurs / improvisateurs, les musiciens, l'éclairagiste et le metteur en scène ont dû se frotter à l'exercice périlleux d'une tragédie shakespearienne inédite et composée en un temps record...

Le protocole est toujours le même, et d'ailleurs, est excellent.

Alexandre Cadieux, une mine de connaissance en matière de théâtre, analyse et explique à la troupe et aux spectateurs les bases de l'auteur au programme. Pour la soirée Shakespeare dont l'œuvre se compose de comédies, de tragédies et de pièces historiques, c'est une tragédie que les artistes devaient offrir en deuxième partie du spectacle, après avoir répondu aux demandes de leur metteur en scène qui leur faisait interpréter, sans préparation aucune, des scénettes reprenant la structure des pièces de Shakespeare, le contenu (sujet, texte, attitude, musique et éclairage) étant imaginé sur-le-champ et sans que les protagonistes ne puissent se consulter entre eux.

Impressionnant !

La LNI s'attaque aux classiques, ça n'est pas du théâtre, mais du « méta-théâtre », du théâtre au-delà du théâtre, à propos du théâtre, et qui ne peut que susciter des émotions distanciées et jubilatoires.

On ne peut être qu'admiratif de l'inventivité et de la rapidité de réaction des trois acteurs au travail, de leur adaptation instantanée au contexte, de leur prestance physique et des émotions dont ils sont capables de revêtir leurs visages et leurs voix. Sophie Caron n'aurait aucun mal à interpréter Lady Macbeth, Florence Longpré, la jeune Ophélie et Pier‑Luc Funk n'importe quel rôle masculin de Shakespeare. J'imagine que Fabrice Luchini n'avait pas moins de talent que lui quand il avait son âge. Et pour le spectateur, face à ces interprétations de pseudo-tragédie shakespearienne, aussi noires soient-elles, c'est paradoxalement le rire qui domine. La LNI s'attaque aux classiques, ça n'est pas du théâtre, mais du « méta-théâtre », du théâtre au-delà du théâtre, à propos du théâtre, et qui ne peut que susciter des émotions distanciées et jubilatoires.

Cette année, quinze comédiens de la LNI se prêteront au jeu (trois comédiens par soir), pour dix auteurs différents : Shakespeare, le 28 novembre (Distribution A); Molière le 29 novembre (Distribution A); Ionesco le 30 novembre (Distribution B); Sarah Kane le 1er décembre (Distribution C); Robert Lepage le 2 décembre (Distribution D); Michel Tremblay le 5 décembre (Distribution B); Wajdi Mouawad le 6 décembre (Distribution E); Carole Fréchette le 7 décembre (Distribution E); Larry Tremblay le 8 décembre (Distribution D); et Michel Marc Bouchard le 9 décembre (Distribution C).

Dix auteurs pour dix soirées totalement différentes et totalement imprévisibles puisque les artistes eux-mêmes ignorent ce que leur commandera leur metteur en scène et sous quel angle ils auront à traiter le classique au programme. Voilà qui donne envie d'y aller tous les soirs...

La LNI s'attaque aux classiques du 28 novembre au 9 décembre 2017, à Espace Libre à Montréal

Production Théâtre de la Ligue Nationale d'Improvisation

Idéation Étienne St-Laurent et François-Étienne Paré

Animation et dramaturgie Alexandre Cadieux et François-Étienne Paré

Interprétation

Trois comédiens en alternance : Distribution A Sophie Caron, Pier‑Luc Funk et Florence Longpré (Shakespeare et Molière) ; Distribution B Jean‑François Aubé, Johanne Lapierre et Marie‑Ève Morency (Ionesco et Michel Tremblay); Distribution C Réal Bossé, Suzie Bouchard et Diane Lefrançois (Sarah Kane et Michel Marc Bouchard) ; Distribution D LeLouis Courchesne, Joëlle Paré Beaulieu et Brigitte Soucy (Robert Lepage et Larry Tremblay) ; Distribution E Salomé Corbo, Amélie Geoffroy et Mathieu Lepage (Wajdi Mouawad et Carole Fréchette)

Éclairages improvisés et régie Maxime Clermont-M.

Collaboration Paula Barsetti, Tania P. Viau et Aline Besson

Direction musicale Éric Desranleau

Informations : http://www.espacelibre.qc.ca/spectacle/saison-2017-2018/la-lni-sattaque-aux-classiques

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

La LNI s'attaque aux classiques © Pascale Gauthier