LES BLOGUES

La grande purge

21/08/2013 11:00 EDT | Actualisé 21/10/2013 05:12 EDT

La Coalition avenir Québec nous avait promis le grand ménage en campagne électorale, mais c'est le Parti québécois qui nous le sert depuis un an. Celui qu'on voyait comme un parti social progressiste, le plus à gauche des grands partis, ne cesse de nous surprendre depuis un an.

Ménage dans les finances publiques.

Ménage dans les contrats publics.

Ménage dans les valeurs québécoises.

Si on applique ces trois réformes sur le long terme, il y a peut-être de quoi célébrer.

Imaginez le futur

Une économie responsable où le Québec n'est plus à la remorque des autres provinces.

Une société où la fraude et la corruption est rarissime.

Une société dans laquelle toute action, tout geste, même décoratif, qui représente l'inégalité entre hommes et femmes est totalement absent.

Et que toute personne qui décide d'y vivre, Noir, Brun, Jaune, Blanc, Catho, Musulman, Juif, Raélien ou multicolore, acceptent de respecter ces principes fondamentaux pour eux-mêmes, leurs femmes et leurs filles. Même les gros Québécois de souche retardés qui pensent que le succès d'une femme se mesure à son tour de poitrine finiraient par comprendre.

Moi, je veux vivre dans ce pays-là!

Revenons au présent

Ramenez ces mesures dans le présent, maintenant.

Un parti qui se voulait plus à gauche coupe dans les garderies, et dans l'aide sociale pour arriver à son fameux déficit zéro comme si ce déficit zéro allait lui ouvrir les portes du paradis.

Avec sa loi sur l'intégrité, des milliers de compagnies se trouvent embourbées dans des dédales administratifs sans fin. Certaines se voient contraintes d'abandonner la possibilité de contrats lucratifs et des milliers de gens honnêtes se retrouvent sans emploi parce que leur patron a voulu faire comme tout le monde en achetant des politiciens véreux qui les sollicitaient via de petits organisateurs mafieux.

LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES

- La Charte des valeurs québécoises, un ballon dégonflé - Donald Charette

- Signes religieux: le projet de Charte des valeurs va trop loin - Richard Marceau

- Les religions doivent-elles disparaître? - Jacques Légaré

- La charte des malheurs - Savignac

- Il faut parler de la laïcité de l'État et de l'identité québécoise - Étienne Boudou-Laforce

Et finalement, une Charte qui obligera une infirmière de 20 ans d'expérience à renoncer à son emploi parce qu'elle croit dur comme fer qu'elle ira en enfer si elle ne porte pas son voile. C'est long l'éternité en enfer. Vaut mieux tout lâcher, avoir moins d'argent pour éduquer ses enfants et s'occuper de repasser les chemises de son mari.

Si jamais je me trouve devant elle, je vais être gênée. Même si je ne crois pas à l'enfer. C'est que je ne veux pas être complice de son enfer. Parce que pour moi, l'enfer, c'est de ne pas être libre.

Je suis bien d'accord qu'à Rome on fait comme les Romains. Le problème c'est que je me vois mal dire ça à des Sikhs, des Musulmans et des Juifs qui vivent ici, paient des impôts, soignent ou servent le public et contribuent à la société depuis de nombreuses années, ou même qui sont nés ici et vivent ici depuis plusieurs générations. Je suis gênée de leur dire qu'ils doivent renoncer à une pratique religieuse fondamentale pour eux du jour au lendemain.

Et qu'est-ce que je leur réponds s'ils me demandent: «C'est qui au juste les Romains?» Euh...

Le pari

Ces réformes font et feront assurément beaucoup de victimes innocentes.

Pourrons-nous dire que nous avons eu raison dans 20 ans, ou aurons-nous installé le chaos dans une société chialeuse, mais relativement paisible jusqu'à maintenant?

Dans les livres d'histoire, nous parlerons alors de la grande purge qui aura commencé en 2013.

Je n'aurais pas le courage de faire ce pari aujourd'hui.

Et au fait, est-il nécessaire?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les tweets réactions du Canada anglais au projet de Charte des valeurs

Quebec Religious Headwear Ban

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.