LES BLOGUES

Bip! Bip! Bip! Entendez-vous le camion du PQ reculer?

18/09/2013 12:06 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST

«Nous sommes présentement en mode écoute», a dit ce mardi le ministre Jean-François Lisée. Après un an au pouvoir, on comprend tous que le mode écoute signifie recul ou changement de direction pour le PQ. Plus précisément, on prend le pouls de ce qui passe et de ce qui ne passe pas. Et ce qui ne passe pas est éliminé.

Ainsi, le projet de Charte des valeurs sera amendé de façon à plaire à la CAQ et aux libéraux qui n'auront alors d'autre choix que de l'adopter, car s'ils rejettent entièrement la Charte, ils vont passer pour des mous, des disciples de Trudeau, des Ontariens, des promoteurs de l'islamisation du Québec ou des anti-Québécois.

Le PQ sera le parti qui aura essayé de régler la question une fois pour toutes. À quelques nuances près (car il y a bien peu de place pour les nuances dans ce débat depuis le début), il sera le parti qui aura tenté d'éliminer le voile. Et rappelons-le pour la grosse majorité des Québécois, le voile n'est pas apprécié. (Je n'ai pas dit respecté, haï, ou détesté, juste pas apprécié)

VOIR AUSSI: Tous les blogues du HuffPost sur la Charte des valeurs

Moi même je n'apprécie pas le voile. C'est peut-être de l'ignorance de ma part, mais j'ai toujours un doute sur la réelle volonté de celle qui le porte. Car, en fait, je ne connais aucune raison logique au port du voile. Personnellement, je peux trouver 10 raisons de porter le nez de clown plutôt que le voile. Et ça me tue d'imaginer qu'une seule jeune fille soit obligée de porter le voile en raison de pression de sa communauté et de sa famille. Pour conforter mon malaise face au voile, il y a des intellos comme Djemila Benhabib ou des musulmanes pour parler contre le port du voile. Mais ça n'a rien à voir avec la Charte. Et pourtant, c'est ce malaise contre le voile qui est à l'origine de bien des positions en faveur ou contre cette Charte. C'est ce débat qui fait rage et fait écho jusque dans les oreilles du pouvoir.

Mais, comme je l'ai dit dans un texte précédent, je suis mal à l'aise de savoir qu'une éducatrice ou une infirmière compétente pourrait perdre son emploi à cause du voile. C'est cette pierre angulaire du débat qui est complexe et qui donne lieu à une tonne de questionnements moraux, éthiques et juridiques. Que le voile soit bon ou mauvais ne devrait même pas être mis en cause. Le gros colon ou l'épaisse qui s'en prend à la femme voilée dans le bus, le centre d'achat ou dans la rue croit être du débat alors qu'il ou elle ne l'est pas du tout.

Je prédis humblement que la Charte va passer, que nous aurons l'intelligence d'officialiser le fait que l'État et les services publics sont laïcs et je prédis qu'il y aura de belles contradictions dans son application en raison «de ce qui ne passe pas»: le crucifix restera à l'Assemblée et les fonctionnaires pourront demeurer voilées ou porter le kippa. La version finale de la Charte fera consensus malgré les débats et les dérapages entourant son adoption.

Oui, le PQ aura reculé, mais il aura fait adopter une loi pour la promotion de la laïcité, ce qui n'est pas rien. Et pour en revenir au mode écoute du PQ. Ça fait un peu girouette, mais je le préfère nettement au mode «on se torche de ce que vous pensez» de Harper. Mais ça, ce sera pour une autre chronique...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La charte des valeurs vue par Twitter

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.