LES BLOGUES

L'ex-escorte Bibiane Bovet, une Marie-Madeleine des temps modernes?

22/10/2013 12:44 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

Si une personne commet une fraude ou fricote de près avec des gens soupçonnés de faire de la fraude, il y a lieu de les écarter de la politique. Mélanie Joly a décidé avec raison de mettre la candidature de Bibiane Bovet de côté en raison d'une enquête de l'Autorité des marchés financiers à l'égard d'une entreprise pour laquelle madame Bovet sollicitait des fonds. En attendant la fin de l'enquête de l'AMF, c'était la meilleure chose à faire.

Par ailleurs, je félicite Mélanie Joly d'avoir maintenu devant tous que le passé d'escorte de madame Bovet n'avait rien à voir avec sa décision. La grande majorité des gens du Plateau interrogés ce week-end sur le sujet se sont dit outrés (outrés, vraiment ?!) de cette candidature et que jamais ils ne voteraient pour un candidat avec un passé d'escorte.

Je voudrais reparler à ces gentils bigots et leur poser la question suivante : que pensez-vous de l'abbé Raymond Gravel ? Trouvez-vous qu'il aurait dû être écarté de ses fonctions de prêtre et de député fédéral en raison de son passé d'escorte?

Je ne sais pas pourquoi il y a une différence entre ces deux situations. Peut-être que si Bibiane s'était recyclée en sœur, les bigots seraient moins outrés qu'elle se soit abaissée à faire l'escorte pour survivre. (Oui, je dis bien survivre. Pour une transsexuelle, achever la transformation homme-femme relève de la survie.) Je ne sais pas si le double standard est lié au sexe ou à la religion, mais je sais qu'il y en a un.

Concours « Gagnez une chirurgie esthétique » dans un bar de Beauport

Tout comme dans le cas de Bibiane Bovet, il y a double standard dans le ton moralisateur utilisé.

C'est vrai que de faire tirer une paire de seins ou un rajeunissement du visage dans un bar a quelque chose d'inélégant. Mais je dois avouer que si je gagnais un tel concours, je serais bien contente. À l'approche de la quarantaine, je préfère le Botox aux multiples petits pots de crème coûteux que ma mère utilise. Est-ce que ça fait de moi quelqu'un de « fake », quelqu'un qui refuse d'accepter son corps tel qu'il est, quelqu'un qui croit à tord que je dois me conformer à des standards de beauté, de boules et de face irréaliste ? Peut-être, mais ça ne fait pas de moi quelqu'un de différent des autres.

Je suis seulement comme la majorité des femmes ; j'aimerais avoir un corps plus svelte et je ne trippe pas sur mes rides. Qu'on mange du chou frisé pour déjeuner, dîner, souper ou qu'on s'achète une liposuccion, ça ne change rien au fait qu'on est toutes pareilles. L'auteure Nelly Arcan avait défini cette pression d'être parfaite comme la burqa de chair en comparaison à ces femmes musulmanes qui ont la pression de se soumettre à la loi religieuse. Nous, nous sommes soumises aux lois de la mode : pas de poils, pas de gras, pas de rides.

Quand j'ai entendu la présidente du Conseil du statut de la femme se prononcer contre le concours « Gagnez une chirurgie esthétique », je me suis rappelé qu'elle ne se prononçait pas encore contre le voile dans la fonction publique et ça m'a fait penser qu'elle pourrait toujours dire aux jeunes filles : Allez-y les filles, portez le voile si vous en avez envie, mais ne portez surtout pas la burqa de chair ! (Elle ne dit pas ça, là ! Je l'ai juste imaginée en train de dire ça. C'est mon côté scénariste.)

Quand une radio commerciale fait tirer un panier de crèmes antirides, de soins anti-âge dans un spa, de programmes d'entraînement, il n'y a pas d'indignation ou de prise de position par le Conseil du statut de la femme, mais lorsqu'il est question de chirurgie, on sort le fouet. C'est vrai que c'est tordu de vouloir se changer le corps à 25 ans, mais je trouve intéressant de voir comment on tente de définir la limite de ce qui est acceptable.

Conclusion « rions un peu »

C'est quoi le rapport entre Bibiane et les concours de chirurgie esthétique ?

Pensez-y, si Bibiane avait gagné un tel concours, elle n'aurait peut-être pas eu besoin de faire l'escorte et ne serait pas au cœur d'une controverse aujourd'hui.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les chirurgies ratées des stars

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.