LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Simon Lapierre Headshot

À mon fils: pourquoi ces hommes sont-ils en colère?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

À mon fils,

Dans un billet publié récemment, je dénonçais la violence des hommes à l'endroit des femmes, qui constitue une barrière importante à l'atteinte de l'égalité entre les sexes. Des hommes, qui étaient très en colère, ont répondu en remettant en question mon analyse, mon intelligence et mon intégrité. Certains m'ont aussi demandé si j'étais un homme, voyant mon propos comme un acte de trahison à l'égard de la gent masculine. Ce n'était pas la première fois et ce n'est sans doute pas la dernière...

Tu liras probablement cette lettre lorsque tu seras un peu plus vieux, même si je suis certain que tu es déjà en mesure, à quatre ans, de comprendre l'essentiel de mon propos. Si je t'écris cette lettre, c'est d'abord pour te rassurer : si les insultes formulées par ces hommes en colère peuvent déranger les premières fois, on réalise assez rapidement que ce sont toujours les mêmes individus, pas si nombreux, avec les mêmes arguments et les mêmes stratégies. Mais si je t'écris, c'est surtout pour m'assurer que tu aies bien compris pourquoi ces hommes sont en colère, pour que tu sois en mesure de juger de la légitimité de leur point de vue.

Pourquoi ces hommes sont-ils en colère ? C'est essentiellement parce que, en dénonçant la violence des hommes à l'endroit des femmes et en affirmant que les hommes doivent remettre en question leurs attitudes et leurs comportements, on ébranle le statu quo, où les hommes sont souvent favorisés au détriment des femmes. On menace donc leurs privilèges masculins.

Bien entendu, ils ne voient pas la situation sous cet angle, puisqu'ils sont convaincus que les hommes ne constituent pas un groupe privilégié, que les inégalités entre les femmes et les hommes n'existent pas - et que, si elles existent, ce sont les femmes qui constituent un groupe privilégié. Ils mettent en évidence les problèmes auxquels certains garçons et certains hommes sont confrontés - suicide, décrochage scolaire, détresse, etc. - et blâment les féministes, qui seraient allées trop loin. Ils détestent les féministes.

Je n'ai évidemment jamais affirmé que les garçons et les hommes n'ont pas de problème. J'aimerais pouvoir te dire que, puisque tu es un garçon, tu n'auras jamais de problème, mais tu feras sûrement face à certains défis, il y aura des moments plus difficiles. Je prendrai ces situations très au sérieux et je serai disponible si tu as besoin de soutien.

En effet, faire partie d'un groupe privilégié ne nous protège pas contre les défis et les difficultés. Cependant, malgré ceux-ci, le simple fait que tu sois un homme te donnera accès à plusieurs privilèges auxquels les femmes n'ont pas accès - ou ont plus difficilement accès. La liste est longue... Parce que tu es un homme, tu seras moins à risque d'être victime de violence sexuelle ou de violence conjugale, tu auras moins peur d'être attaqué lorsque tu te promèneras seul le soir, on t'écoutera davantage, tu seras plus susceptible d'occuper un poste de pouvoir, d'être payé davantage pour un emploi équivalent, etc. Bien entendu, ces hommes en colère présentent un portrait différent de la réalité, alors ce sera à toi de juger quelle position tu considères la plus crédible, tout en considérant quels sont intérêts que ces hommes défendent.

D'ailleurs, ce n'est pas seulement le fait que tu sois un homme qui te donne accès à certains privilèges. C'est aussi parce que tu es blanc, de citoyenneté canadienne, et parce que tu évolues dans un milieu socio-économique favorisé. Déjà enfant, tu as accès à certains privilèges auxquels plusieurs enfants autochtones et immigrants, ainsi que les enfants vivant dans la pauvreté, n'ont pas accès.

Tu comprendras que, par ce constat que tu fais partie de groupes privilégiés, je n'affirme pas que tu seras nécessairement violent à l'endroit de femmes dans ton entourage. Je n'affirme pas non plus que tu as des comportements racistes. Il s'agit plutôt de reconnaître que notre appartenance à ces groupes nous donne accès à certains privilèges auxquels les autres n'ont pas accès - ou ont plus difficilement accès. Ce n'est pas une question de mérite. Par ailleurs, par souci d'égalité, de justice sociale et de solidarité, nous devons nous interroger à savoir si certains de nos comportements contribuent à maintenir ces inégalités et si nous pourrions faire davantage d'efforts pour dénoncer ou contrer les injustices. Ces efforts peuvent être individuels, mais ils doivent aussi être collectifs.

J'espère que, dans quelques années, nous n'aurons plus à nous préoccupé de ces hommes en colère lorsqu'il est question de violence des hommes à l'endroit des femmes et d'égalité entre les femmes et les hommes. Peut-être que, comme pour les dinosaures, l'évolution les fera disparaître de la surface de la Terre... En attendant, ne les laisse pas t'intimider et te réduire au silence, les valeurs d'égalité, de justice sociale et de solidarité sont trop importantes.

Avec amour,

Papa

VOIR AUSSI

Close
Les dessins animés contre les violences conjugales
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter