LES BLOGUES

Shenzhen, le nouvel Eldorado du hardware

Le succès international de Shenzhen s'explique en grande partie par sa restructuration politique et son ouverture relationnelle en matière d'investissement avec les pays étrangers.

24/08/2017 18:31 EDT | Actualisé 28/08/2017 16:04 EDT
AOL
Cette expansion fulgurante est essentiellement due à l'industrialisation de la ville par le biais de multitudes d'entreprises manufacturières établies.

Tout le monde (ou presque) connait le fameux comté de la Silicone Valley en Californie, ayant depuis les années 70, la réputation d'être la capitale mondiale du software. De grandes compagnies telles que Google, Microsoft, Facebook, Intel et bien d'autres, ont leurs sièges sociaux situés là-bas.

Ceci étant dit, la petite région au sud de San Francisco trouve son homologue en termes de hardware (en tant que force motrice planétaire en production de matériels électroniques), soit la ville de Shenzhen en Chine. Cette petite région au sud-est du pays a été jusqu'en 1980, qu'un large champ agricole, abritant une population assez pauvre qui comptait à peine 58 000 habitants. Depuis ce temps, la ville a connu un véritable essor en tant que ZES (zone économique spéciale), comptant en 2015, une population estimée à 10,7 millions d'habitants, selon le magazine The Guardian.

Cette expansion fulgurante est essentiellement due à l'industrialisation de la ville par le biais de multitudes d'entreprises manufacturières établies. Alors que la perception occidentale des technologies provenant de Chine reste celle de la «copie conforme en moins bonne qualité», les habitants du pays le plus peuplé au monde tentent à tout prix de briser ce stéréotype assez réducteur. En effet, Shenzhen symbolise à elle seule la relance technologique chinoise, qui passe de plus en plus de simple statut d'abonné, à leader en matière d'innovation. À titre d'exemple, l'entreprise chinoise de fabrication de drones aériens, DJI, est l'entreprise locale ayant connu le plus grand succès jusqu'à présent. D'autres grandes compagnies à renommées mondiales telles que Huawei, ZTE et Tencent, ont vu le jour dans cette même ville. Cela fait déjà quelques années que la région offre des programmes de financements aux startups pour attirer des entrepreneurs prêts à se lancer en business. La métropole compte environ une douzaine d'incubateurs et d'accélérateurs avec des niveaux d'investissements et d'expertises variés. Ainsi, l'innovation reste la priorité et le centre d'activité du comté pour croître sa notoriété dans le domaine du matériel informatique. Par ailleurs, le PIB (Produit intérieur brut) de la ville a d'ailleurs augmenté annuellement de 9 % en 2016, ce qui la place en 4e position des villes asiatiques en termes de croissance annuelle du PIB, selon le journal régional China Daily.

Contrairement à Pékin où l'on retrouve la plupart des prestigieuses universités du pays, Shenzhen ne compte que très peu d'institutions postsecondaires. Par contre, le nombre de jeunes diplômés provenant de l'extérieur de la ville et venant s'installer pour des raisons professionnelles est parmi le plus élevé au pays, ce qui fait en sorte que proportionnellement, il y a beaucoup plus d'universitaires dans la région que dans la capitale nationale. Par le fait même, la ville dépense approximativement 4 % de son PIB dans le secteur de la recherche et développement, soit le double comparativement à la moyenne des autres régions du continent asiatique.

Le succès international de Shenzhen s'explique en grande partie par sa restructuration politique et son ouverture relationnelle en matière d'investissement avec les pays étrangers.

Le succès international de Shenzhen s'explique en grande partie par sa restructuration politique et son ouverture relationnelle en matière d'investissement avec les pays étrangers. En effet, connaissant les très strictes régularisations des politiques du gouvernement chinois en matière administratives, la ville a su profiter du laxisme économique sous l'ère du défunt chef d'État Deng Xiaoping (1904-1997). Face au paradigme de l'ouverture, ce dernier affirmait que «la réussite de toutes nos réformes dépendrait de la réforme du système politique». Depuis ce temps, Shenzhen a réussi à devenir la porte d'entrée au pays pour recevoir les investissements étrangers dans sa restructuration postcommuniste.

Aujourd'hui, la région compte une moyenne d'âge de 28 ans, où le PIB total des grandes entreprises de la zone est évalué à 200 milliards de dollars US (Courrierinternational.com). Par le fait même, on compterait 66 brevets officiels enregistrés pour 10 000 habitants par les compagnies de la ville selon l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle. La firme locale Huawei est celle qui en a déposé le plus au monde en 2014. Ainsi, c'est sans surprise que Shenzhen est souvent appelée la «capitale mondiale de l'électronique», sans compter le fait qu'elle a réussi à devenir une des 4 villes les plus riches du pays, en moins de 40 ans.

En somme, Shenzhen représente une véritable source d'inspiration pour toutes les villes et pays souhaitant faire de l'innovation sa principale force motrice. Ce véritable «boom économique» en matière de productivité est d'autant plus fascinant sachant que la ville n'était qu'un vaste champ agricole, il y a de cela à peine 40 ans. Reste à savoir si cette source d'inspiration permettra au reste de la Chine de se libérer politiquement et économiquement du système communiste, ayant pour conséquence de restreindre et de complexifier les relations du pays avec le reste du monde. Qui sait, le début d'une nouvelle ère pour la nation chinoise?

LIRE AUSSI
» Ottawa devrait afficher un déficit de 28,5 milliards $
» Les baisses de prix de la SAQ affectent ses profits
» BLOGUE Une occasion historique de renforcer l'espace économique du continent

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost