LES BLOGUES

Réactions (imaginaires, mais presque réelles) à l'annonce de la démission du pape

11/02/2013 04:31 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT
Getty Images
Conservative leader Stephen Harper waves to supporters gathered at the Telus Convention Centre in Calgary, Alberta, May 2, 2011 as he celebrates the election of a Conservative majority government in the federal election. Canadian Prime Minister Stephen Harper won re-election Monday at the head of an elusive majority government, the first for his Conservative Party since 1988, television projections showed. In a ground-breaking election full of firsts, the left-leaning New Democratic Party was on course to surge past the Liberals, who governed for most of the last century, and become Canada's official opposition. Capping a disastrous night for the separatist Bloc Quebecois, their leader Gilles Duceppe lost his seat two decades after he was first elected to parliament and the party was set to be reduced to just two seats, from 47. AFP PHOTO / GEOFF ROBINS (Photo credit should read GEOFF ROBINS/AFP/Getty Images)

Le pape Benoît XVI a annoncé sa démission à l'âge de 85 ans. Dans le monde, voici ce que seraient les réactions probables si les gens étaient honnêtes.

À Ottawa, le premier ministre Stephen Harper (53 ans): «Il a démissionné à 85 ans? Il me reste 32 ans comme premier ministre alors!»

À Québec, Mme Pauline Marois, première ministre du Québec: «C'est le moment de mettre une femme à la tête de l'Église pour y mettre de l'ordre!»

Au palais de Buckingham, le prince Charles court vers la reine Elizabeth II (86 ans): « Maman! Le pape a démissionné à 85 ans... qu'en penses-tu?»

La reine Elizabeth II: «Il n'aurait pas pu attendre un peu?»

En Israël (le président Peres, 89 ans), au Zimbabwe (le président Mugabe, 88 ans), en Arabie saoudite (le roi Abdullah, 88 ans), la même réaction: «Les jeunes... Ils font toujours des bêtises... Quelle idée de démissionner à seulement 85 ans!»

Au Canada, le cardinal Ouellet: «C'est ma chance! Pourvu que ça ne soit pas Collins!»

Au Canada, le cardinal Collins: «C'est ma chance! Pourvu que ça ne soir pas Ouellet!»

Les deux cardinaux, quand ils se rencontrent: «Très cher collègue! Quelle tragédie! Je te souhaite bonne chance!»

Dans certains milieux italiens: « Bon, l'occupation allemande du Saint-Siège est finie.»

Dans certains milieux allemands: «L'occupation du Saint-Siège a quand même duré près de huit ans!»

Dans le monde musulman: «Tiens, il démissionne probablement pour se faire musulman. L'infidèle est devenu croyant! »

Dans le monde juif: «Joseph, on t'avait dit de te faire catholique plus tôt pour pouvoir être élu pape!»

À Washington, le président Obama: « Il devait être fatigué de l'opposition républicaine chez ses cardinaux. Il n'a même pas pu faire de second mandat...»

Et, chez 99,9% de la population canadienne: «Zut, ils vont nous embêter avec cette histoire dans les médias et ça va couper le montant de sport à la télé!»

En Chine: «Benoît qui?»

Et Jules César, de l'au-delà: «Du pain et des jeux, c'était tout ce qu'il fallait pour détourner la population des problèmes réels. Maintenant ils ajoutent le spectacle...»

À LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES DU HUFFPOST


» Les conservateurs ne sont pas ceux que l'on croit, par André Paul


» Le pape est-il victime d'un complot?, par Yanick Barrette


» Saint-Siège: encore une démission (après celle de 1294)! par Sophie Gherardi


» Qu'attendre après la démission du pape?, par  Anne Soupa


» Joseph, au revoir et merci, par Christine Pedotti

Les bons mots sur la démission du Pape