LES BLOGUES

WhatsApp en Inde, l'explosion?

02/03/2014 10:26 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

Alors que Nokia reconnait l'Inde comme «baromètre des évolutions», la tendance WhatsApp s'y révèle. Pour 80 millions de téléphones intelligents, le pays compte d'ores et déjà 25 millions d'utilisateurs WhatsApp. Et ses utilités se diversifient jour après jour.

Encore récent en Inde, WhatsApp rencontre le succès. Selon une entrevue accordée à CNBC, le nombre d'utilisateurs a connu 25% de croissance entre août et novembre 2013.

Côté usagers, les réactions sont unanimes: « le SMS s'effacera au profit de WhatsApp ». Leur opinion ne fait pas office d'exception: les initiatives sont légion.

2014-02-27-SmsRelationClientNouvelleGeneration1.JPG

Les hôteliers ont été parmi les premiers à adopter WhatsApp. Au contact d'une clientèle internationale, l'usage s'est mué en évidence. De nos jours, l'application est usitée pour communiquer avec leurs futurs clients. Hôtelier dans le quartier de Pahargandj (New Delhi), Bhadja prononce le chiffre de 15% des nuitées réservées par ce levier. L'usage peut interpeller.

Plus surprenant, la mise en pratique dans le contexte médical. Aussi improbable que l'information puisse être, sa véracité a été confirmée par le Mumbai Mirror. Au KEM Hopital, les urgentistes spécialisés en cardiologie utilisent WhatsApp pour gagner un temps précieux. Réunis au sein d'un groupe de communication privé (dénommé ACS Care), ils y partagent l'électrocardiogramme des patients. Une pratique qui simplifie et accélère l'analyse des dossiers. Une rencontre d'urgence fait suite en cas de signaux alarmants.

Une myriade de facettes que WhatsApp aime cultiver. Sûrement l'une des raisons ayant aidé à son rachat par Facebook le 20 février dernier.

L'avenir des « émergents » au prix fort

Le réseau social Facebook a déboursé 19 milliards de dollars pour s'offrir WhatsApp (42 dollars par utilisateur contre 170 pour ceux de son propre réseau). Un montant que Shebly Seyrafi - FBN Securities - décrit cette transaction comme « semblant cher, mais d'une logique stratégique incontestable ». Outre une acquisition, il s'agit d'un avenir dans les pays émergents dont Facebook s'est assuré. Eleni Marouli, d'IHS Technology, note que « la forte présence de WhatsApp sur des marchés émergents clés comme le Brésil et l'Inde fourniront à Facebook des informations sur des pays encore largement sous-monétisés».

Et son succès dans les pays émergents est avant tout lié à sa technologie unique, fonctionnant sur téléphones de base. Ces derniers, encore très largement majoritaires pour des raisons économiques, constituent un marché gigantesque. L'Inde et ses 700 millions de téléphones en sont le parfait exemple.

Terminaux mobiles: forte chute tarifaire depuis 2012

La croissance des téléphones intelligents en Inde est fulgurante: + 163% entre le premier et le deuxième trimestre de 2013. Un marché qui s'élèvera à 40 milliards de dollars en 2015. La Chine, elle, se positionne « seulement » à + 86%. À contrario, alors que l'Inde représente 2,9 % du marché mondial, la Chine en pèse plus de 20 % (2012 - International Data Corporation). Un fait qui amène les constructeurs à procéder au lancement de smartphones low cost. À l'image de Nokia, qui lançait le 9 mai 2013 un téléphone intelligent de base, opérationnel sur réseau 2G. Une technologie aujourd'hui encore utilisée à 80% dans les pays émergents.

Vikas Banga a cofondé l'entreprise LetsGoMo en 2010. Aujourd'hui composé de 45 salariés, la société aide ses clients à réussir leur pénétration du marché mobile (B to B). Et ce segment représente, pour ses clients, 30% d'audience. Pourtant, il déclare qu'à ce jour «seuls 10 e-commercants indiens ont une stratégie mobile. Ils seront 1 000 dans deux ans». Et ce phénomène s'accentue à grande vitesse. Il le confirme par la diminution du coût des terminaux. De 35 000 roupies en 2012 (625 CAD) pour l'entrée de gamme, à 5 000 roupies aujourd'hui (90 CAD), les rendant de facto accessibles au plus grand nombre.

Alors de telles croissances attisent la convoitise. WhatsApp doit faire face à une concurrence acharnée. Le Japonais Lime revendique, pour sa part, 10 millions d'utilisateurs (octobre 2013). Un seul fait est certain: 30 % de la population indienne a moins de 15 ans. Une jeunesse qui garantit aux entreprises technologiques un avenir plus que prometteur.


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le tour du monde de l'entrepreneuriat de Sébastien Chatelier

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


class="twitter-follow-button" data-show-count="false"

data-lang="fr">Suivre @HuffPostQuebec


href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/01/10/connexion-creation-compte-huffington-post_n_4575120.html"

target="_hplink">Comment connecter son compte HuffPost à Facebook

pour pouvoir commenter?