Savignac

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Savignac
 

Hiroshima mon Asbestos

Publication: 05/07/2012 09:52

Hiroshima, 6 août 1945. Le président américain Harry S Truman donne l'ordre de lancer sur le Japon ce que fut le premier bombardement atomique de l'Histoire. Objectif non avoué : satisfaire l'opinion publique, exaspérée par le déroulement des opérations et par les pertes sur le front du Pacifique.

Satisfaire l'opinion publique...

Des recherches récentes évaluent à 90,000 le nombre de morts à Hiroshima. C'était en 1945, et on le commémore encore, chaque année, comme un des événements les plus sombres de notre histoire contemporaine. Dans Google, tapez Hiroshima, puis cliquez sur images.

Québec, 29 juin 2012. Le gouvernement du Québec annonce l'accord d'un prêt de 58 millions pour la relance de la Mine Jeffrey à Asbestos. Objectif non avoué : satisfaire l'opinion publique, exaspérée des manoeuvres insupportables d'un gouvernement corrompu et incompétent dans une perspective électorale.

Satisfaire l'opinion publique...

Asbestos, bourgade et grotte funèbre où le diable a installé ses quartiers en sous-sol, est aussi le nom d'une maladie, mortelle; l'asbestose. Ici, on préfère dire l'amiantose, on le prend moins personnel. Ses habitants sont appelés les Broncho-pulmonariens. Dans Google, tapez asbestose, puis cliquez sur images.

90,000 morts. C'est le bilan de l'amiante chaque année dans le monde. L'amiante, c'est un Hiroshima à chaque printemps. L'amiante, c'est un séisme haïtien tous les deux ans et demi. Sans émotion, sans caméra, sans Luck Mervil. Des petites morts sans importance. Cancer de la plèvre, cancer du péritoine, cancers broncho-pulmonaires pour des petites mains insignifiantes et rentables qui n'attendent que de retrouver l'honneur perdu du travailleur en chemin vers son ouvrage et sa fierté funestes.

La Mine Jeffrey rouvre. Sa production est vouée aux pays en voie de développement par exemple l'Inde, le Pakistan, les Philippines, le Vietnam. Autant de pays qui, pressés par le capitalisme occidental assassin, ont refusé d'inscrire l'amiante dans la liste des produits dangereux afin de réussir, à moindre coût, cette modernisation folle et morbide qu'on leur impose. Autant de morts sans importance, lointaines, silencieuses et indénombrables.

Les cancers de la plèvre et du péritoine peuvent se déclarer plus de vingt, trente ou quarante ans après l'exposition à l'amiante. La Mine Jeffrey rouvre pour vingt ans. Elle sera refermée quand les premiers hommes tomberont.

Les prêteurs de cette mort à crédit auront disparu eux aussi, sans avoir à rendre compte de quoi que ce soit, non pas des effets du mésothéliome, mais vieux et gavés de leurs profits diaboliques.

 

Suivre Savignac sur Twitter: www.twitter.com/_Savignac

Suivre Le HuffPost Québec