LES BLOGUES

La vie ne se passe pas toujours comme prévu, et voici pourquoi ça n'est pas grave

03/04/2017 03:33 EDT | Actualisé 17/05/2017 01:12 EDT

Il y a des années, si on m'avait demandé comment je voyais ma vie à 28 ans, voilà ce que j'aurais répondu: un poste à responsabilité, un compte en banque bien rempli, mariée et un premier enfant prévu avant mes 30 ans, une maison en vue. En gros, le parcours d'une adulte qui sait ce qu'elle veut.

On ne peut pourtant pas dire que j'ai déjà planifié toute ma vie. Ces dix dernières années, j'ai changé d'idées de carrière plus souvent que de vêtements. Bon, j'exagère, en fait je n'ai changé d'avis qu'une fois et je passe par trois à six tenues différentes au moment de m'habiller. Mais, au moins, je voyais à peu près où j'en serais et ce que je voudrais à 28 ans.

Sauf qu'aujourd'hui j'ai 28 ans, et je suis à des années-lumière de ce que je m'imaginais il y a des années.

Je ne suis pas mariée. Mon salaire n'est pas énorme. J'adore toujours faire la fête (mais quand même pas autant qu'à mes 20 ans). Je suis très loin de me consacrer à un achat immobilier. Je ne pourrais certainement pas avoir un enfant pour le moment, vu que j'arrive déjà à peine à m'occuper de moi. Mais, même si je suis heureuse de vivre ma vie de la manière qui me convient aujourd'hui, une part de moi ne cesse de murmurer: "Dis donc, qu'est-ce que tu as fait de tes projets? Pourquoi est-ce que tu n'as pas d'argent? Pas envie d'avoir un bébé pour l'instant? C'est pas normal..."

Ces derniers temps, ces pensées ont généré énormément de stress et d'anxiété. Je me sens abattue, insatisfaite. Je n'ai envie de rien, tout en ayant envie de tout. C'est comme si j'attendais un miracle qui viendrait bouleverser ma vie et ma personnalité - me redonner les désirs, les besoins et les rêves que j'espérais avoir quand j'aurais 28 ans. Mais ça ne marche pas comme ça.

Et vous savez quoi? Ce n'est pas grave. C'est d'ailleurs la raison d'être de cet article: ce n'est pas grave si on n'a pas la vie qu'on attendait.

Après tout, ça veut dire quoi, "la vie qu'on attendait"? Quelle horreur!

Quand on est enfant, la société, le cinéma, la télévision et ceux qui nous demandent comment on s'imagine dans 5, 10 ou 20 ans nous amènent à réfléchir à l'adulte que l'on sera. On voit autour de soi, on entend parler de gens qui font ou réussissent certaines choses à un certain âge, ce qui nous amène à associer telle année à telle étape. 21 ans, c'est l'âge de la fête. 25 ans, l'âge où on commence à bien définir sa carrière et son itinéraire de vie. À 26 ans, on arrête la fiesta. À 27, on se fiance. À 28, on décroche un bon poste. À 29, on achète sa maison. À 30 (voire plus tôt), on commence à avoir des enfants.

Mais, en vieillissant, on se rend compte que cette progression par étapes, c'est n'importe quoi. Pourtant, allez savoir pourquoi, on se sent toujours obligé d'accomplir toutes ces choses, et on a toujours l'impression de décevoir les autres si on ne le fait pas.

En réalité, personne n'attend de vous que vous réalisiez quoi que ce soit. Il n'y a que vous qui vous obligez à vous tenir à ces étapes, que vous à être déçue de n'avoir pas fait certaines choses. Très honnêtement, les autres se fichent que vous faisiez encore la fête tous les week-ends, même si ce n'est pas le cas de tout le monde à votre âge. Personne ne vous prend pour une ratée parce que vous n'avez pas encore trouvé le job de vos rêves et que vous avez du mal à boucler les fins de mois, même si d'autres gens de votre âge peuvent s'acheter une maison et partent sans arrêt en vacances. Personne ne vous regarde de haut parce que vous êtes encore célibataire alors que d'autres se marient. En fait, tout le monde s'en tape!

Si on progressait tous au même rythme et qu'on désirait tous les mêmes choses au même moment, on s'ennuierait ferme. Ne pas grandir, ne pas changer serait tout aussi ennuyeux.

Alors, oui, j'ai 28 ans et ma vie n'est pas "comme je me l'étais imaginée". Et c'est très bien comme ça. Ça veut dire que j'ai changé, que je n'ai plus les mêmes envies que lorsque j'étais plus jeune. Franchement, comment aurais-je pu savoir à 16 ans ce que je voudrais à 28? Je ne sais même pas encore ce que j'aurai envie de manger ce soir!

Il est temps de vous débarrasser de toutes vos jolies listes sur les futures étapes de votre vie. Prenez-la plutôt comme elle vient! Faites ce qui vous rend heureux. N'essayez pas d'être quelqu'un d'autre, juste parce que c'est la personne que vous vouliez être il y a des années. Soyez vous-même. Et si cette personne a changé, acceptez-le.

Vous serez beaucoup plus heureux en arrêtant d'associer les âges de la vie à de grandes étapes, et en vivant. Tout simplement.

Ce blog, publié à l'origine sur Forever Twenty Somethings et repris par le Huffington Post américain, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast for Word.

LIRE AUSSI:

» Un lien entre sexe et bonheur? Oui, mais...

» Le professeur de bonheur de Harvard explique comment survivre à une journée difficile

» 5 questions inhabituelles pour être heureux

13 méthodes scientifiquement prouvées pour être heureux

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter