LES BLOGUES

La St-Valentin devrait être en avril

On est censés célébrer l’amour dans le mois de l’année où on fait le plus dur. Bravo!

14/02/2018 09:00 EST | Actualisé 14/02/2018 09:00 EST
Alexthq via Getty Images

La fête de l'amour en plein milieu de février, quelle mauvaise idée! Je sais bien, ceux qui ont pensé à ça ont voulu bien faire. Ils se sont surement dit que ça allait réchauffer un peu le mois le plus frette de l'année, celui qui enfonce le clou de l'hiver qui n'en finit plus de nous les geler. Pour ceux qui ont une tendre moitié, ça peut en effet apporter un peu de chaleur, mais pour les célibataires, ça ne fait qu'ajouter plus de frette sur le frette.

Pour plusieurs, le mois le plus court de l'année est le plus long à traverser.

En plus, on est censés célébrer l'amour dans le mois de l'année où on fait le plus dur. Bravo! Ce n'est pas avec le look «je couve toujours quelque chose en février» qu'on est à notre meilleur. Le nez irrité et rouge qui coule en permanence, la peau sèche et aussi craquelée que les lèvres sont gercées, ça n'aide pas à se sentir bien en mode séduction.

On a frette. On met nos gros chandails de laine. On est bien dedans, mais ce n'est pas ça qui nous flatte la silhouette. Ou encore on opte pour la stratégie d'être habillés en oignons avec des couches et des couches. On a de grosses bottes pleines de calcaire. Et des gros manteaux. On donne l'impression de peser 10 livres de plus. Et on pèse effectivement 10 lbs de plus. Parce qu'en février, on le sait qu'on a échoué nos résolutions. On ne se sent pas fiers et on mange notre déception. On combat le froid (et notre culpabilité) en alimentant notre gras d'ours en hibernation.

On a de la statique dans le toupet et les cheveux fous qui veulent rien savoir. On arbore la coupe j'avais une tuque su'a tête, qui vient avec beaucoup d'aplatissement et une grosse coche qui fait le tour. Super fashion. Bon, on peut toujours ne pas se protéger les oreilles pour aider, mais en même temps, c'est le mois le plus frette de l'année! Moi je suis frileuse, pas question que je ne mette pas de tuque. En février, je me la joue cocooning avec les chats en mangeant de la soupe pour contrôler un fond de rhume perpétuel. Ça ne donne pas envie de fêter l'amour.

En février, je me la joue cocooning avec les chats en mangeant de la soupe pour contrôler un fond de rhume perpétuel.

Pourquoi ne pas attendre un peu que le frette soit pu frette, mais juste frais?

Pourquoi pas en avril! Ce mois merveilleux où on voit la lumière au bout du tunnel hivernal. Les prémisses du printemps qui s'annonce et provoque le réveil des couleurs et le retour de la chaleur. La lumière qui s'étire en même temps que les sourires. Le printemps qui te sort ses bourgeons. La vie qui reprend le dessus sur la léthargie de la froideur.

Demandez-moi de célébrer l'amour au printemps, pas en plein hiver! En avril, il y a une odeur légère de possibilité d'amour qui flotte dans l'air. On est éblouis par la nature qui se réveille en même temps que nos hormones. On se réveille d'une torpeur cryogénisée et on se voit beaux comme on ne s'est jamais trouvés en dessous de nos ensembles d'hiver. On passe de manteau à veste, on a envie de sortir, de prendre l'air (même moi!). Y'a comme une ambiance de belle naïveté et de bonne humeur facile. On se sent plus léger, dans le cœur comme dans la tête. Là, même célibataire, on aurait plus envie de te fêter ça l'amour!

On se réveille d'une torpeur cryogénisée et on se voit beaux comme on ne s'est jamais trouvés en dessous de nos ensembles d'hiver.

Bref. Moi, mes chandails de laine et ma statique de cheveux, on préfère passer février bien au chaud en dedans. On se vautre dans l'hibernation. La St-Valentin, je fêterai ça le 14 avril. Quitte à être toute seule à le faire. En pyjama. Dans mon salon. Avec mes chats.

Comme en février, mais en avril.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost