LES BLOGUES

Si je pouvais passer ma vie en pyjama, je le ferais

Mon pyjama, c’est le confort. C’est comme un monde parallèle dans lequel tous mes malaises sociaux n’existent pas.

12/10/2017 08:50 EDT
Getty Images/iStockphoto
Il y a une espèce de bulle rassurante qui se crée autour de moi.

Je discutais avec une amie quand elle m'a demandé quel était mon endroit favori. Je n'ai même pas réfléchi. D'emblée, j'ai répondu :

– Mon pyjama.

– T'es vraiment bizarre toi! m'a-t-elle dit en riant.

Au moins, elle trouvait ça drôle. Pourtant, je ne pouvais pas être plus honnête. Le pyjama, c'est la recharge suprême pour une personne introvertie. Quand j'ai besoin de recharger, j'ai pas envie de voir personne. J'ai pas envie de parler. J'ai pas envie d'avoir d'interaction sociale. J'ai juste besoin d'être dans mon monde. J'ai besoin d'être bien pis d'être relaxe. Si je mets mon pyjama, ça accélère le processus. Ça recharge plus vite. C'est comme si c'était un turbo boost pour ma batterie sociale. Comme si je me branchais direct sur un générateur hyper puissant.

Je ne sens pas de stress, je ne sens pas de pression, je ne sens pas le regard des autres.

Il y a une espèce de bulle rassurante qui se crée autour de moi. C'est comme si tout le bien-être du monde tenait dans cette bulle-là. Je ne sens pas de stress, je ne sens pas de pression, je ne sens pas le regard des autres. Pis une maudite chance parce qu'avec le look de mon pyjama, ça m'aiderait pas à paraitre plus normale.

Parce que j'ai non seulement un pyjama, mais j'ai LE pyjama ultime. Un pyjama 'one piece' en gros moush moush avec une capuche qui donne l'impression que je suis un chat. Ouin je sais c'est super quétaine mais, en même temps, c'est super efficace.

Si je pouvais passer ma vie en pyjama, je le ferais.

Mon pyjama, c'est le confort. C'est être bien. C'est être moi-même. C'est comme un monde parallèle dans lequel tous mes malaises sociaux n'existent pas. Même mon anxiété a de la misère à m'envahir quand je suis dans cette bulle-là. Si je pouvais passer ma vie en pyjama, je le ferais. Je sais quand même vivre là, je respecte les conventions sociales de base faque je me retiens. Mais je fais partie de ceux qui vont des fois au dépanneur en pyjama parce qu'il me manque du lait le matin pis que j'ai pas envie de m'habiller pis que je m'en sacre un peu de ce que les gens vont penser en me voyant.

Évidemment, en dehors de ça, je ne le fais pas. Mais, dès que je peux, je m'habille en t-shirt pis en jogging ou, une coche en haut, en jeans. Bref, j'affectionne m'habiller en mou. Le mou c'est comme un niveau en haut du pyjama. C'est dans la même veine mais c'est acceptable socialement. Mais si mon pyjama était acceptable socialement, mon choix serait clair.

Moi, j'irais même dans un mariage en pyjama. Surtout dans un mariage. Parce que je pourrais traîner une partie de ma bulle avec moi pour survivre à cet événement-là. Je pourrais avoir l'impression d'être chez nous pis être bien même si je suis au milieu de plein de gens que je ne connais pas. Je me calmerais l'anxiété sociale à grands coups de bulle improvisée.

Donc oui, mon pyjama, c'est vraiment mon endroit préféré. Même si c'est bizarre. Ça me va, tant que je peux être bizarre dans mon pyjama

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost