Rosane Doré Lefebvre

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Rosane Doré Lefebvre
 

Pas de funérailles pour les vétérans

Publication: 08/11/2012 10:48

Au moment où les conservateurs flambent 85 millions $ pour commémorer la Guerre de 1812, ils refusent de payer des funérailles décentes aux anciens combattants qui en font la demande.

Il faut quand même le faire: depuis leur arrivée au pouvoir en 2006, les conservateurs ont rejeté 67% des demandes formulées au Fonds du souvenir, chargé de défrayer les coûts des funérailles des vétérans sous le seuil de la pauvreté. Lorsque la demande est acceptée, ils se montrent très pingres, n'accordant qu'un maigre 3600$ par funérailles, soit un montant moins élevé que celui accordé aux bénéficiaires de l'aide sociale.

Même dans la mort, les anciens combattants font ainsi les frais des choix incohérents du gouvernement. Je comprends les vétérans d'être outrés. Ils se sont battus pour leur pays, mais leur pays refuse de se battre pour eux. La situation est si honteuse que les directeurs des services funéraires de partout au pays ont décidé de prendre en charge les frais non couverts par le Fonds. C'est d'une tristesse...

J'ai toujours cru que les vétérans méritent un respect absolu. Peu importe ce que l'on pense des différentes missions de l'armée canadienne, il faut reconnaitre le dévouement de ceux qui sont en première ligne des conflits.

La situation est d'autant plus absurde que le gouvernement ne semble jamais à court de billets quand vient le temps d'organiser des conférences de presse pour le dévoilement de monuments militaires fraîchement rénovés ou de portraits gigantesques de la reine. Simplement pour fêter le Jubilé d'Élizabeth II, les conservateurs ont réservé 7,5 millions $. Ajoutez à cela l'argent dépensé dans la commémoration de la Guerre de 1812 et dans l'achat d'avions de chasse F-35 inadéquats, et la situation devient franchement révoltante.

Nous célébrerons dans moins d'une semaine le Jour du Souvenir. L'occasion est belle pour les conservateurs de racheter leurs erreurs et d'accorder suffisamment de moyens au Fonds du souvenir pour qu'il puisse bien remplir sa mission.

Plutôt que d'investir dans les cérémonies et les statuts en bronze, le gouvernement devrait s'occuper des vétérans et de leurs proches. Ils n'ont jamais reculé devant les balles ennemies, malgré la peur et le danger. La moindre des choses serait de leur offrir des funérailles à la hauteur de leur sacrifice.

 
Suivre Le HuffPost Québec