LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Rodney Mark Headshot
Patrick Nadeau Headshot

Congrès mondial des parcs: l'approche des Cris est un modèle à suivre

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Congrès mondial des parcs commencera la semaine prochaine à Sydney, en Australie. En tant qu'acteurs engagés pour la conservation du patrimoine naturel et culturel au Québec, nous nous joindrons aux milliers de participants à cet événement qui n'a lieu qu'une fois aux dix ans, sous le thème « Des parcs, la planète et nous : des solutions sources d'inspiration ». Le Congrès sera une occasion sans précédent de présenter, sur la scène internationale, l'approche des Cris en matière de développement durable - ainsi que de discuter des défis associés à l'augmentation du développement industriel sur le territoire des Cris, l'Eeyou Istchee.

Depuis de nombreuses années, le Grand Conseil des Cris propose une approche équilibrée pour le développement de ce territoire situé à l'est de la baie James et de la baie d'Hudson. Le Grand Conseil appuie les opportunités de développement social et économique, tout comme les stratégies de création d'emploi et les occasions d'affaires pour les entreprises cries. Mais il serait erronné de considérer le territoire d'Eeyou Istchee simplement comme de la matière première dans le cadre d'un vaste projet de développement. Ce territoire est plutôt au centre même de l'économie traditionnelle et de l'autosuffisance des Cris. Pour cette raison, les Cris ont développé et publié une Stratégie de conservation. Ce document proactif présente une vision claire : il s'agit de solidifier les liens avec la culture et le mode de vie cri, et de maintenir la biodiversité dans l'Eeyou Istchee en créant un grand réseau de zones de conservation interconnectées. La stratégie vise notamment à conserver les populations fauniques et à améliorer la sécurité alimentaire, tout en assurant le plein respect des droits des Cris ainsi qu'une pleine participation dans la planification et la gestion des territoires protégés.

Nous sommes heureux d'avoir été invités à présenter la Stratégie crie de conservation devant une audience internationale. Nous ne pourrons cependant éviter de parler des défis en matière de conservation auxquels nous faisons face ici au Québec. Depuis des années, nous dénonçons la lenteur avec laquelle le gouvernement désigne de nouvelles aires protégées dans l'Eeyou Istchee, en dépit des nombreux appels à l'action en provenance des Cris et des groupes environnementaux. De façon urgente, nous avons demandé à Québec de créer des noyaux de conservation là où les menaces industrielles sont imminentes. Une priorité est la protection de la région de la rivière Broadback, pour laquelle les Cris ont développé un plan de conservation ciblé. Il existe plusieurs autres territoires à protéger, dont le lac Waswanipi, Apishikimiish (lac Bienville), et le projet d'aire marine protégée Tawich. Par ailleurs, de sérieuses préoccupations subsistent quant au potentiel d'explorer et éventuellement d'extraire de l'uranium du territoire de l'Eeyou Istchee. Il s'agit d'une filière dont les risques particuliers sont sérieux pour la santé humaine et l'environnement, aujourd'hui et pour d'innombrables générations à venir. Enfin, notons que l'ambitieuse vision proposée par les Cris dans la stratégie de conservation n'est pas incompatible avec la vision de conservation adoptée par le gouvernement du Québec dans le cadre du Plan Nord. Mais cette dernière doit maintenant être clarifiée et mise en œuvre dans l'Eeyou Istchee, en protégeant effectivement 50 % du territoire de l'activité industrielle.

Nous attendons avec impatience cette opportunité de contribuer au Congrès mondial des parcs, aux côtés des leaders mondiaux en conservation. Espérons que le Québec pourra contribuer à ce leadership, non pas y faire obstacle.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Le Top 10 des plus beaux parcs au Québec
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter