Roby St-Gelais

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Roby St-Gelais
 

À quand un match extérieur dans la LHJMQ?

Publication: 9/02/2012 11:26

Le 10 février, les Albatros de Rivière-du-Loup rendront visite aux Commandeurs de Lévis dans le cadre d'un match de la Ligue midget AAA du Québec.

Rien d'extraordinaire à première vue, surtout pour les néophytes de ce circuit de développement, mais ce qui sera particulier avec cet affrontement, c'est qu'il aura lieu en plein air, à l'image de ce qui s'est fait ces dernières années dans la Ligue nationale, la Ligue américaine et le collégial américain.

La première Classique hivernale impliquant deux formations du midget AAA sera en effet présentée sur la Rive-Sud de Québec dans le stationnement du Centre de congrès et d'expositions où une patinoire réfrigérée - et permanente - sera construite. Des gradins seront aussi érigés et on espère attirer 1000 personnes.
Bref, un beau projet et une excellente idée!

À quand pour la LHJMQ?

Si le circuit midget AAA est en mesure de présenter un tel événement, il faut croire que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) est capable de faire de même. Chose certaine, la tenue d'une rencontre à ciel ouvert dans l'une des plus importantes ligues organisées au Québec va sûrement faire des petits du côté des bureaux du circuit junior québécois.

D'ailleurs, lors des derniers jours, les Cataractes de Shawinigan ont montré de l'intérêt quant à une éventuelle partie disputée sous les caprices de Dame nature. Un match qui mettrait aux prises les Cats - bien sûr! -- aux Remparts de Québec aux estrades du Festival western de Saint-Tite. Évidemment, nous en sommes encore au stade embryonnaire.

Ce n'est cependant pas la première fois qu'une joute semblable intéresse la formation de la Mauricie, mais il semble que cette fois, l'intérêt y est vraiment, et ce, malgré les frais que cela pourrait engendrer avec toute la planification et l'organisation d'un tel projet. Le commissaire du circuit, Gilles Courteau, n'a pour sa part rien fait pour éteindre le feu, le 26 janvier, après qu'un internaute lui ait posé cette question sur sa page personnelle Twitter. « Nous sommes à regarder différentes options pour une classique hivernale dans la LHJMQ », avait alors déclaré M. Courteau. Suite à cette réponse, la force des réseaux sociaux a effectué son travail alors qu'elle a permis aux amateurs de suggérer diverses possibilités à l'homme le plus important de la LHJMQ.

Et pourquoi pas un duel de la 175?

Couvrant les activités des Saguenéens de Chicoutimi depuis quelques années, il est certain pour moi qu'un duel impliquant les deux équipes formant l'une des rivalités les plus intenses du circuit - malgré qu'elle se soit estompée quelque peu - serait très vendeur pour le hockey junior à travers la province avec tout l'engouement que cela provoquerait.

Les Saguenéens et les Remparts de Québec possèdent aussi une riche histoire, ce qui serait une occasion en or pour remémorer les débuts de cette rivalité qui a été tantôt parsemée de beaux moments, tantôt par de moins beaux. Et pourquoi pas un affrontement entre anciens!

Les joueurs ayant connu du succès sur la scène professionnelle qui sont passés par Chicoutimi et/ou Québec durant leur carrière sont nombreux. Pierre-Marc Bouchard, Pierre-Alexandre Parenteau, Marc-Édouard Vlasic, Alexander Radulov, Simon Gagné, Stéphane Richer, Guy Carbonneau, Félix Potin et Marc Denis, pour ne nommer que ceux-là.

Autre élément intéressant dans cette proposition, c'est l'endroit où la rencontre pourrait se tenir. Le Stade Telus, dans lequel le Rouge et Or de l'Université Laval domine année après année, conviendrait parfaitement pour une rencontre en plein air avec ses quelque 15 000 places. D'autant plus que l'homme d'affaires Jacques Tanguay est impliqué avec les Remparts et le Rouge et Or.

La balle est maintenant dans le camp de la LHJMQ et des équipes intéressées. Avec le succès qu'ont connu tous ces événements au cours des dernières années, ne soyez donc pas surpris si le hockey junior québécois se joint à la parade d'ici deux saisons.

 

Suivre Roby St-Gelais sur Twitter: www.twitter.com/robystgelais