LES BLOGUES

Vladimir Poutine commence à digérer l'Ukraine

16/04/2014 12:35 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

Vladimir Poutine a maintenant réussi à dévorer la Crimée, mais ce n'est que l'Occident qui a une indigestion. Ne s'arrêtant que poliment après cette entrée, le président russe a désormais commencé à digérer le corps de l'Ukraine. Plus exact serait-il peut-être de dire que Poutine a commencé à ronger les régions orientales du pays. Combien en veut-il? L'appétit vient en mangeant.

Ce n'est peut-être pas entièrement juste de dire que Poutine est en train de digérer l'Ukraine. Certes, il a avalé la Crimée, mais l'Ukraine toute entière, pas encore. Jusqu'où Poutine ira-t-il? Plus vous en avez, plus vous en voulez.

Il ira aussi loin qu'il le peut. Il est toujours en train de tester les limites de ses ingérences. Jusqu'à présent, il n'en trouve toujours aucune. Au cours des derniers jours, les Forces spéciales russes ont saisi plus d'une demi-douzaine de villes petites ou moyennes près de la frontière.

On sait que ce sont des Forces spéciales russes pour au moins deux raisons. Dans les photos de certains de ces «militants» pro-russes, des personnes ont tout d'abord été identifiées comme identiques à celles de manifestants anti-ukrainiens à Moscou et Saint-Pétersbourg. Les «séparatistes» ukrainiens dans lesdites régions sont en plus totalement surpris par les événements et mal informés de ce qui va suivre.

Il convient d'ajouter que, bien que les Forces spéciales aient été évacuées de force du centre municipal d'une ville qu'ils ont saisie, le bruit court que d'autres forces ukrainiennes chargées d'évacuer d'autres hôtels de ville ne suivent plus les ordres de Kiev.

Si tel est le cas, la raison n'est pas sûre. Peut-être les familles de leurs commandants sont prises en otage. Ce fut le cas avec le chef de la flotte ukrainienne de Crimée qui a démissionné de ses fonctions au début des événements.

Poutine a piégé l'Ukraine, mais ne l'a pas encore consommé. Il joue avec elle comme un chat avec une souris, ou comme un chat qui joue aux échecs et qui aurait son adversaire dans un « Zugzwang », le terme qui désigne une situation n'importe quel coup que vous choisissiez sur l'échiquier aggravera la situation. Sauf qu'aux échecs, vous n'avez pas le droit de passer votre tour.

Et Poutine fait ses coups sans attendre que d'autres jouent les leurs. Si chaque coup que fait Kiev ne fait qu'aggraver sa situation, alors chaque coup que Washington ou Bruxelles ne font pas empire aussi la situation. Pourtant, si l'Ukraine ne fait aucun coup, alors cette inertie montre sa propre faiblesse et elle s'ouvre ainsi à de nouvelles vulnérabilités.

L'appel de l'Ukraine à l'ONU pour des forces de maintien de la paix ne représente que le désespoir face à l'absence de l'aide occidentale. Washington a généreusement envoyé à Kiev 300 000 MRE («meals ready to eat», repas prêts à manger) pour ses forces. Rien de plus. Ce n'est pas à Kiev que ces repas font baver.

Le titre ci-haut a donc saisi votre attention, cher lecteur, mais je regrette de vous informer que Poutine prend son temps. S'il a commencé à digérer l'Ukraine, alors cela ne signifie pas qu'il a même commencé à terminer son repas.

À l'heure actuelle, il grignote et il a encore beaucoup à faire avant que son appétit soit rassasié. Mais s'il prend son temps, alors il reste encore du temps pour réagir.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Ukraine Unrest

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?