LES BLOGUES

Rob Scotton: le maître des chats

17/12/2016 08:12 EST | Actualisé 17/12/2016 08:12 EST

Il vous reste encore quelques cadeaux à faire, des cadeaux pour les tout-petits et les plus jeunes qui commencent à lire. Pourquoi pas une aventure de Splat l'irrésistible chaton que l'illustrateur Rob Scotton anime depuis près d'une décennie. À l'occasion du dernier Salon du livre de Montréal, nous avons rencontré le sympathique Britannique, aussi sympathique que son charmant petit félin, ses amies souris et tous les élèves de l'école des chats.

2016-12-11-1481471350-4564621-SplatIII.jpg

Rien ne destinait pourtant ce diplômé de l'Institut de technologie de Leicester à devenir le papa de ce populaire et turbulent matou autant apprécié du public anglophone que du public francophone. Illustrateur de cartes de souhaits pendant plus d'une décennie le natif de Rutland dans l'est de l'Angleterre sent soudainement le besoin au début du nouveau millénaire de relever de nouveaux défis. « Après toutes ces années, j'avais besoin de faire autre chose. Vous savez les cartes de souhaits proposent des illustrations et des messages qui doivent se comprendre dès le premier coup d'œil. Les études démontrent que les consommateurs prennent en moyenne 4 secondes pour décider s'ils achètent ou non une carte », ce qui ne laisse pas beaucoup de place pour la subtilité serions-nous tenter de rajouter. « C'est un travail un peu unidimensionnel », renchérit-il.

Et comme pour Rob Scotton il est important de créer un lien avec les personnages de ses cartes « la première prise de contact c'est le regard » et que son travail commence à l'insatisfaire, il envisage d'explorer d'autres avenues plus motivantes dont les livres d'illustrations. « J'ai toujours aimé les livres d'illustrations et particulièrement ceux destinés aux enfants », un des ses rêves. « Alors j'ai fouillé dans mes archives et j'ai trouvé quelques personnages animaliers que j'avais travaillé pour des cartes et qui me semblaient avoir du potentiel. »

2016-12-11-1481472451-2927539-SplatIV.jpg

Un choix qui s'imposait de lui-même à l'illustrateur déjà rompu à l'art du dessin animalier. « La majorité des personnages présents sur les cartes de souhaits sont des animaux. C'était donc naturel pour moi de travailler avec eux, d'autant plus que les enfants sont très sensibles aux animaux », surtout s'ils ont un aspect « cartoonesque » comme les siens.

Chanceux comme un chat qui retombe sur ses pattes, après une chute, les personnages qu'il présente, particulièrement Russell le mouton et Splat le chat, plaisent à un producteur d'émissions de télé jeune public en Angleterre.

2016-12-11-1481472357-1628891-russeletnoel.jpg

La suite relève presque du conte de fées. Participant à un important marché international d'émissions de télévision aux États-Unis, Rob Scotton est visité par un dirigeant de la vénérable maison d'édition Harper Collins. « Il est resté longtemps devant mes personnages et m'a demandé si j'avais des histoires avec eux ». Et comme le hasard fait toujours bien les choses, l'illustrateur avait déjà écrit quelques histoires avec ses personnages, histoire de lui permettre de mieux définir leur personnalité. Six semaines après l'événement, le Britannique avait entre les mains des propositions de six éditeurs intéressés à publier des albums mettant en vedette son mouton et son chaton.

Le flair des éditeurs est rapidement confirmé par le succès de ses personnages. Un succès peut-être même plus important que prévu. Devant la demande qui augmente constamment l'illustrateur doit faire appel à une équipe d'illustrateurs et de scénaristes pour l'aider. «J'ai écrit et dessiné les premiers, mais puisque le public en réclamait j'ai rapidement été débordé et j'ai dû demander de l'aide. Mais je supervise tout ce beau monde pour que ça réponde à l'univers graphique et scénaristique de Splat et de Russell. Nous discutons en équipe de leurs prochaines aventures et je choisis celles qui me semblent les plus intéressantes, J'interviens à toutes les étapes de la production et je garde la décision finale », explique le créateur qui adore écrire pour les enfants

« Ça peut sembler curieux, mais je ne vois pas de contraintes à écrire pour les enfants. Au contraire je suis très à l'aise. Écrire pour les enfants c'est comme écrire pour les ados ou les adultes, la complexité réside toujours dans la façon dont on aborde l'histoire pour la rendre la plus compréhensible et la plus efficace possible. Bien sûr il y a certains mots qu'on ne peut pas utiliser et on doit aller directement à l'essentiel, mais d'un autre côté j'ai la chance d'avoir des illustrations qui parlent beaucoup et qui viennent appuyer et compléter mes histoires.»

2016-12-11-1481472270-871562-SplaltII.jpg

Huit ans après sa création de Splat, Scotton a manifestement toujours autant de plaisir à écrire des intrigues pour son minet. « Je n'ai pas de difficultés à trouver des idées pour Splat. C'était plus difficile pour sa toute première aventure, mais ce n'est plus le cas maintenant, je trouve régulièrement des idées pour les albums suivants pendant que je suis en train d'en terminer un », confie l'illustrateur qui se permet quand même quelques incartades avec d'autres personnages entre deux Splat. « ,Mais il reste mon personnage dominant et il réussit toujours à s'imposer dans mon univers. » Comme n'importe quel chat quoi!

2016-12-11-1481472109-1521647-Forg.jpg

Après l'excellent Jardinier des Molson, Forg se lance dans une nouvelle adaptation dessinée d'un scénario de Pierre Falardeau, Il s'agit cette fois de La job inspirée des exploits de Marcel Talon, scénario refusé par Téléfilm Canada, mais que les Éditions du Québécois avaient publié. Comme pour sa bédé précédent Forg fait appel au sociofinancement, si ça vous intéresse vous pouvez contribuez à sa réalisation en visitant d'ici le 26 décembre le site de Kickstarter.

Les albums de Splat le chat et de Russell le mouton sont édités en français chez Nathan.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

7 livres québécois à offrir pour Noël

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter