LES BLOGUES

<em>Résurrection</em>: un crime Soda bien tassé

07/02/2015 08:16 EST | Actualisé 09/04/2015 05:12 EDT

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

Le 11 septembre 2001, le cœur de l'Amérique à cessé de battre pendant quelques minutes. Et si les ruines fumantes des tours jumelles ont fracassé l'image ébréchée de l'invulnérabilité américaine, elles ont aussi pris au piège l'espoir des New-Yorkais qu'ils soient de chair et d'os ou imaginaires. C'est le cas de Soda qui a littéralement disparu de la planète bédé depuis cette triste tragédie. À l'occasion du grand retour de ce policier atypique, Tome fait la lumière sur son silence. Entrevue sur son héros qui quitte enfin l'ombre pour revenir vers la lumière.

2015-02-03-sodaress.jpg

« Je n'ai jamais perdu l'envie de travailler sur Soda, mais j'ai souffert d'une panne d'inspiration après le 11 septembre » confie le journaliste joint en Australie. « Après un événement aussi spectaculaire, il m'était difficile d'écrire une histoire sans faire allusion aux attaques terroristes, aux morts et à l'effondrement des deux tours. Le 11 septembre a affecté la vie des New-Yorkais et des Américains, il était normal que les événements affectent aussi Soda. Mais jusqu'à ces derniers mois, je ne savais pas comment en parler » ajoute avec franchise le scénariste.

Il en a fallu du temps pour que Tome décide de renouer avec son policier, 9 ans plus précisément. 9 ans où l'auteur à fait patienter son éditeur, son dessinateur - qui finira par se consacrer à sa propre série - et son public qui n'espérait plus revoir ce sympathique policier qui fait croire à sa maman qu'il est pasteur. Et si Code apocalypse, l'album précédent, bouclé len grande partie avant le 11 septembre, s'inscrivait parfaitement dans le ton de la série, ce Résurrection, beaucoup plus sombre, moins « Maurice Tillieux » tranche littéralement avec les autres albums. « À cause de la gravité des événements, des répercussions et du nombre de victimes, je n'ai pas pu emprunter les chemins habituels de ma narration. Il ne pouvait pas y avoir de l'humour burlesque comme dans les autres Soda. On ne peut pas rire d'un événement comme ça. C'est peut-être pour ça qu'il paraît plus sombre, c'est le contexte qui le veut. Mais il y a quand même de l'humour, se défend le père du Petit Spirou. C'est toutefois un humour plus pince-sans-rire » rajoute le scénariste qui précise que tout comme le fameux Gil Jourdan de Maurice Tillieux, Soda n'est pas un personnage humoristique. « Soda n'est pas un rigolo, mais comme le personnage à un coté excentrique, je me suis toujours arrangé pour qu'il y ait un peu d'humour. »

2015-02-03-sodagaz.jpg

Le résultat est un Soda beaucoup plus noir, qui se termine de façon dramatique, laissant le héros au cœur d'une conspiration. « Il y a toujours eu des complots dans Soda, mais on remarque plus celui-ci à cause du contexte du 11 septembre », élément central, tout comme l'assassinat de Kennedy, de la mythologie conspirationniste. Toutefois il n'est qu'une partie de la trame tissée par le scénariste. « Résurrection c'est avant tout l'influence qu'a eu la destruction du WTC et ses suites - la surveillance accrue, la lutte contre le terrorisme, les lois liberticides- sur la vie d'un policier new-yorkais. »

Si le ton de ce nouvel opus se distingue des précédents albums, le dessin lui reste toujours aussi rythmé et élégant malgré le départ Gazzotti qui dessinait la série depuis 1991. « J'ai contacté Gazzotti quand je me suis senti prêt à reprendre le collier. Mais comme ça faisait 9 ans que nous n'avions rien fait ensemble, que sa série Seuls marchait très bien et que le sujet ne l'intéressait pas vraiment, il a décidé de passer la main. » C'est ainsi que Dan qui assistait Janry sur le Petit Spirou a repris avec brio la série, assurant la continuité, respectant le graphisme de la série tout en y insufflant son propre style.« C'est ce que Dan voulait. Il était déjà fan de la série et il voulait être respectueux de l'héritage graphique de la série. Il a fait à fait une synthèse de son propre style et de ceux de Gazzotti et de Warnant qui a créé la série dans les années 80. »

2015-02-03-sodawarnant.jpg

S'il a fallu 9 ans pour revoir Soda, Tome assure que la suite ne prendra pas autant de temps. « Le prochain se nommera Révélation et sa sortie est prévue dans un an. Il sera lié a Résurrection, il explorera les mêmes thèmes » nous promet le scénariste.

En espérant qu'il tienne parole.

Philippe Tome, Dan Verlinden, Soda tome XIII, Résurrection,Dupuis.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les précédentes chroniques de Robert Laplante

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter