LES BLOGUES

L'univers des monstres

22/03/2014 09:12 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

Hitler et Staline ont toujours autant la cote. Les deux plus grands assassins du XXe siècle continuent de hanter notre mémoire collective. Année après année, ils alimentent l'imaginaire de nos productions culturelles et quand ils ne sont pas au cœur des intrigues, ce sont leurs ombres qui s'imposent dans les histoires. Qu'est ce qui nous fascine autant chez ces monstres? Bien malin qui pourrait y répondre, mais il reste que cette étrange fascination produit des œuvres culturelles qui piquent la curiosité et qui offrent beaucoup de possibilités. Bienvenue dans l'univers des monstres.

Du coté du petit père des peuples

Severnaïa, Nouvelle-Zemble. Fédération de Russie, mai 1997. Une garnison stationnée sur cet archipel au nord de la Russie reçoit un étrange appel de détresse. Étrange puisqu'il provient de la station 16, une station météo pourtant désaffectée depuis la mort de Staline en 1953. Commence alors pour la patrouille chargé d'enquêter sur ce message une étrange expédition aux confins de la folie, de l'horreur et des pires délires staliniens.

2014-03-19-hermann.jpg

Nouveauté d'Hermann, Station 16 est sans contredit une de ses plus intéressantes bandes dessinées. Ca faisait longtemps qu'on ne l'avait pas senti aussi à l'aise. Dangereusement en forme, le dessinateur s'amuse dans ce surprenant thriller où le passé et le présent engage une danse macabre sur fond de paradoxe temporel et de recherches génétiques staliniennes que n'auraient pas renié les scientifiques eugénistes nazis.

Admirablement servi par le scénario solide de Yves H, le puissant dessin du père de Jeremiah impressionne tant par sa vigueur que par sa force d'évocation - personne ne traduit mieux que lui la folie de ces individus isolés sur ces terres perdues au bout du monde septentrional. Le froid insoutenable, l'isolement, la neige qui tombe sans arrêt et les aurores boréales aux allures menaçantes amplifient l'angoisse et le mystère présents tout au long des 58 pages de l'album.

Station 16 est sans contredit la preuve qu'Hermann n'a pas tout dit et qu'il est encore capable de nous impressionner... pour notre plus grand plaisir.

Une petite visite en Allemagne

Auguste est une jeune adulte qui a la particularité d'être le fils de Paula Hitler, la jeune sœur de l'homme fort du régime nazi. À la recherche d'une vie plus aisée et voulant profiter de son statut de neveu du Führer - bien que ça lui a déjà évité les jeunesses hitlériennes et le front russe - Auguste quitte son Autriche natale pour aller travailler dans un restaurant de Berlin qui appartient à son oncle Aloïs Hitler demi frère du dictateur nazi. À la suite d'un concours de circonstances et à sa physionomie vaguement sémite, il est arrêté, torturé par la Gestapo, envoyé à Auschwitz et assigné à un sonderkommando. Auguste découvre une réalité qu'il était loin de soupçonner, celle des camps de la mort.

Premier roman de Bob Martin, Neveu d'Hitler; l'enfer en héritage est une incursion au sein d'un enfer de moins en moins perceptible et dont la représentation « s'hollywoodise » au fil des années. L'idée est séduisante et à ouvre la porte à une palette riche de possibilités. Et Bob Martin en explore quelques-unes avec brio, les pages sur le quartier juif de Berlin et sur la vie quotidienne des Berlinois sous le régime nazi sont particulièrement évocatrices. L'auteur a aussi la brillante idée d'inclure des chapitres plus historiques qui complètent à merveille les propos de sa fiction. Martin connaît son sujet et ça paraît.

Mais attention nous sommes loin de l'écrivain italien Primo Levi et bien que certains moments valent le détour, on a quand même l'impression que l'auteur tourne les coins ronds, que le roman s'étire. La partie suivant l'évasion du camp du neveu semble moins crédible et moins maîtrisé que les parties précédentes et elle aurait mérité d'être resserrée un peu plus.

2014-03-19-hitler.jpg

Bref un roman qui n'est pas désagréable mais qui est légèrement décevant, un peu comme un repas qui se termine sur une dessert qui vient gâcher les bonnes impressions de l'entrée et du plat principal. Neveu d'Hitler : l'enfer en héritage n'a malheureusement pas su remplir les attentes que ses premières pages promettaient. Un rendez-vous manqué avec ce qui aurait pu être une œuvre fascinante.

Le festival de la BD francophone de Québec s'en vient à grand pas et déjà quelques invités internationaux ont confirmé leur présence. C'est le cas de Dollphane (les Elféés chez Dargaud), Laurent Verron ( Boule et Bill chez Dargaud), le grand Gzegorz Rosinski (Thorgal au Lombard) et Grimaldi et Bannister (Tib et Tatoum chez Glénat). C'est un rendez-vous du 9 au 13 avril.

Hermann, Yves H. Station 16, Dupuis.

Bob Martin, Neveu d'Hitler : l'enfer en héritage, MA. Éditions

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les précédentes chroniques de Robert Laplante


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?