LES BLOGUES

Les personnes transgenres, une minorité qui mérite une meilleure protection

12/08/2013 12:32 EDT | Actualisé 11/10/2013 05:12 EDT

J'ai servi neuf ans comme député au Parlement du Canada, dont la majorité comme porte-parole en matière de justice pour le Bloc québécois. Ce fut une période où les enjeux les plus contentieux furent abordés (mariage des conjoints de même sexe, décriminalisation de la marijuana, légalisation de la prostitution, mourir dans la dignité, etc.)

Je crois que les sociétés sont jugées par les garanties qu'elles accordent aux droits de la personne et par la protection qu'elles offrent à leurs minorités, quelles qu'elles soient (ethniques, religieuses, sexuelles, etc.). Jugé sous cet angle, et peu importe notre appartenance politique, le Canada a plutôt un bon dossier. Comme disait René Lévesque - et j'ai entendu Gilles Duceppe utiliser la même expression à maintes reprises - le Canada n'est pas le goulag.

C'est ce qui fait que le rôle que j'ai joué - petit, mais un rôle tout de même - dans la bataille en faveur du mariage des conjoints de même sexe est une des choses dont je suis le plus fier dans ma vie professionnelle.

Bien que n'étant plus député, je crois contribuer toujours au débat public, mais d'une autre façon, par le poste que j'occupe au sein de la communauté juive.

Les sujets qui me préoccupent - et mon employeur le Centre consultatif des relations juives et israéliennes- sont naturellement ceux reliés au peuple juif (antisémitisme, droits et libertés - notamment religieuses, la relation Canada-Israël, le processus de paix au Proche-Orient, etc.). Ceci étant dit, les Juifs ayant dans l'histoire été la cible de politiques discriminatoires, nous prenons souvent position dans des domaines qui ne sont pas directement liés à nous. Les Juifs sont souvent parmi les premiers à défendre les droits des communautés vulnérables.

C'est ce qui fait que nous avons ouvertement pris position en faveur de projet de loi C-279 (Loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel (identité et expression sexuelles). Ayant passé les trois lectures dans la Chambre des communes, C-279 - dont le but est de mieux protéger les personnes transgenres - est maintenant en deuxième lecture au Sénat.

À un moment où les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) font face à une discrimination de plus en plus prononcée dans des pays tels que la Russie, l'Ouganda et les pays du monde musulman, C-279 offre un fort contraste moral. C'est un rayon de soleil pour les LGBT du monde entier.

Le 3 juillet dernier, par la plume de son président David Koschitzky, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes est intervenu auprès des leaders des partis politiques au Sénat afin de faire connaître l'appui de la communauté juive organisée du Canada au projet de loi C-279. Cet appui est fort et direct, comme certains passages de la lettre le démontrent:

Au-delà de la discrimination dans l'emploi et dans d'autres secteurs, les crimes haineux contre les membres de la communauté transgenre sont souvent physiquement agressifs. Une fois adopté, le projet de loi C-279 offrira aux membres de la communauté transgenre une protection accrue devant la loi, au même titre que la protection dont bénéficient d'autres groupes vulnérables tels que la communauté juive.

De plus, l'expérience démontre qu'une référence explicite dans le Code criminel fera augmenter la possibilité que la police et les procureurs de la Couronne considèrent un tel acte criminel comme étant motivé par la haine.

En tant que communauté qui comprend trop bien cette dynamique, nous encourageons le Sénat à voter en faveur du projet de loi C-279 et ainsi étendre aux personnes LGBT la protection complète de la loi en incluant 'identité et expression sexuelle' comme étant des circonstances aggravantes selon le Code criminel et comme un 'motif de distinction illicite' selon la Loi canadienne sur les droits de la personne.

Les personnes LGBT - qui sont nos frères, nos sœurs, nos enfants, nos parents, nos amis - font encore trop souvent l'objet de discrimination, même aujourd'hui en 2013. C'est particulièrement le cas pour les personnes transgenres.

La communauté juive a une longue histoire de lutte contre la discrimination et le racisme. En appuyant ainsi le projet de loi C-279, les Juifs d'ici continuent une tradition historique de laquelle nous pouvons être fiers.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Défilé de la fierté gaie 2012 à Montréal