LES BLOGUES

Le pape François en Terre sainte

18/05/2014 09:02 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

Le pape François se rendra au Proche-Orient les 24, 25 et 26 mai prochains. Tout déplacement du chef spirituel de plus d'un milliard de femmes et d'hommes est évidemment en soi un événement. Ceci est encore plus vrai s'il se rend dans le pays qui a vu naître le judaïsme (qui a donné au monde le monothéisme) et le christianisme, qui en est issu.

Le Québec catholique?

Oui, on le sait, le Québec a longtemps été l'État le plus religieux en Amérique du Nord. Jusque dans les années 60, la pratique y était un élément essentiel de la vie personnelle, sociale et nationale. L'Église y contrôlait les écoles et les hôpitaux.

Que le temps a changé les choses!

Le Québec est maintenant le territoire nord-américain où le taux de pratique religieuse est le plus bas.

Près de 4 couples sur 10 vivent en union libre, loin devant tous les autres pays (la Suède vient au deuxième rang à 29%)

63% des naissances sont hors mariage.

C'est au Québec où l'appui au mariage gai était (et est encore) le plus élevé au Canada. Je le sais bien puisque j'étais alors député, en plein milieu de cette bataille à la Chambre des communes.

L'avortement est légal depuis 25 ans au Canada et c'est au Québec que se retrouvent les plus farouches défenseurs du libre choix des femmes.

Et pourtant...

Environ 83% des gens se décrivent encore comme catholiques.

Dans le débat sur la laïcité et la charte des valeurs qui a divisé le Québec cette dernière année, l'attachement disons culturel des Québécois à la religion catholique a amené certains intellectuels à créer le concept de «catho-laïcité», espèce de bibitte laïque à saveur catholique. Ils espéraient ainsi obtenir l'appui des «Catholiques culturels», c'est-à-dire des personnes qui ne pratiquent plus mais pour qui le catholicisme fait partie de l'ADN historique des Québécois.

Catholiques et Juifs : des relations longtemps difficiles qui ont radicalement changé

Cet attachement devrait donc amener les Québécois - croyants, pratiquants, agnostiques et athées - à s'intéresser au voyage de François en Terre sainte. Parce que celui-ci est important.

Les relations entre l'Église catholique et les Juifs ont été marquées par le sang, les persécutions, les exodes forcés, les conversions forcées, les pogroms et l'antisémitisme. L'Holocauste ayant profondément interpelé l'humanité entière, les choses ont radicalement changé dans l'après-guerre. Le Concile de Vatican II a modifié la doctrine de l'Église concernant le judaïsme (voir Nostra Aetate).

Le pape Paul VI s'est rendu en Terre sainte en 1964. Jean-Paul II a été le premier pape à entrer dans une synagogue, traversant le Tibre en 1986 et se rendant à la synagogue de Rome pour y faire une allocution, spectaculaire geste de respect et de dialogue. C'est aussi sous la gouverne du pape polonais que le Vatican reconnaissait l'État d'Israël en 1993. Et qui ne se souvient pas des images de Jean-Paul II en 2000, affaibli et rongé par la maladie, se rendant au Kotel (Mur de l'Ouest, nommé communément, mais à tort «Mur des Lamentations») pour y déposé un message à Dieu, comme le font pratiquement chaque jour des milliers de Juifs du monde entier?

Il n'est pas passé inaperçu que les deux nouveaux saints de l'Église, Jean XXIII et Jean-Paul II, ont fait progresser les relations judéo-chrétiennes à un point tel que certains observateurs les ont nommés «héros du peuple juif».

C'est donc dans un esprit de rapprochement que Juifs et Catholiques continuent leur dialogue et leur discussion.

François, un ami du peuple juif

Le pape François a une profonde et excellente relation avec les Juifs, et ce depuis longtemps.

Dans son pays d'origine, il a démontré une solidarité sans faille avec la communauté juive cible de meurtriers attentats terroristes. Au tournant des années 2000, il s'est impliqué dans une organisation judéocatholique d'aide aux démunis (Tzedakah). Son seul livre, Sur la terre comme au ciel, a été coécrit avec un rabbin, Abraham Skorka (qui l'accompagnera par ailleurs en Israël).

Il a clairement affirmé qu'être antisémite est en réalité être anti-chrétien.

Il est le premier pape à avoir été formé dans l'esprit post-Vatican II, il est à l'aise dans le dialogue interreligieux.

Son humilité, sa personnalité en ont fait une véritable rock star religieuse. Il est à espérer que son voyage favorisera le dialogue et le respect mutuel entre les peuples et les religions.

Israël : patrie juive et berceau du christianisme

Israël est la patrie du peuple juif et le berceau du christianisme. Les religions juive et chrétienne - malgré leurs différences importantes et leurs personnalités propres - sont unies par des liens historiques et par un héritage commun qui ne peuvent qu'être ressentis lorsqu'on marche dans les rues de Jérusalem ou lorsqu'on voit le Lac de Galilée.

J'espère que le déplacement de François scellera ces liens solides.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les photos inattendues du Pape


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?