Richard Marceau

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Richard Marceau
 

Le Mali, un exemple de double standard

Publication: 03/02/2013 13:47

La France mène actuellement une campagne militaire dans son ancienne colonie du Mali. Celle-ci vise à lutter contre les islamistes qui menaçaient de plus en plus l'État malien.

Les islamistes du Mali, comme les islamistes ailleurs, apportent avec eux instabilité et l'imposition rigoureuse (ou la tentative d'imposition) de la sharia (loi religieuse islamique). Il y avait un danger réel que l'établissement d'une autre région islamisée, cette fois-ci au cœur de l'Afrique, fasse tache d'huile. L'islamisation forcée du continent africain n'est dans l'intérêt de personne.

La France en lutte contre les terroristes islamistes

La France a décidé d'agir. Tant mieux.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré que son pays voulait en effet éviter la création d'une entité islamiste terroriste aux portes de la France et de l'Europe: «Il faut stopper la percée des terroristes, sinon c'est le Mali tout entier qui tombe dans leurs mains avec une menace pour toute l'Afrique et pour l'Europe elle-même.»

OK. D'accord.

Si c'est bon pour Minou, c'est bon pour Pitou

Pour utiliser l'expression de l'ambassadeur israélien à l'ONU, Ron Prosor, si le Mali est aux portes de la France et de l'Europe, le territoire islamiste et terroriste qu'est Gaza est «dans le salon d'Israël».

Si la menace islamiste doit être éradiquée au Mali, si un Mali islamiste et islamisé représente une menace pour la France et l'Europe, comment peut-on penser que Gaza aux mains du Hamas n'en représente pas une pour Israël? Ou encore que le Liban sous contrôle du Hezbollah (lui-même un instrument des ayatollahs iraniens) n'en est pas une?

Que la nouvelle Égypte, sous le contrôle des Frères musulmans, n'est plus le facteur de stabilité dans la région qu'elle était? En fait, récemment, des extraits vidéos du président Morsi accusant les Juifs d'être des «suceurs de sang» et les «descendants de singes et de porcs» (insulte antisémite véhiculée dans les milieux islamistes) ont circulé, mettant très sérieusement en doute la supposée modération de ce personnage islamiste.

En d'autres mots, si les islamistes maliens représentent une menace pour la France, il va sans dire que les islamistes du Proche-Orient en représentent une pour Israël. Si les islamistes maliens doivent être combattus, les islamistes palestiniens et autres du Proche-Orient doivent l'être aussi.

La solution des deux États: oui! L'aveuglement volontaire: non!

Cela ne veut absolument pas dire que des efforts sérieux et constants ne doivent pas être déployés afin de trouver une solution juste au conflit israélo-arabe. Au contraire.

Cette solution passe nécessairement par la reconnaissance du droit d'Israël d'exister en tant qu'État juif, dans des frontières sûres et reconnues, de même que par l'établissement d'un État palestinien pacifique, viable et démocratique aux côtés d'Israël. C'est ce que demandent le droit international, la justice et l'équité la plus élémentaire.

Cela veut cependant dire que nous nous devons de considérer l'environnement stratégique et géopolitique de la région dans la poursuite de cet objectif.

Les islamistes prônent ouvertement la destruction d'Israël. C'est pour eux un impératif religieux: tout territoire ayant été un jour sous le contrôle de l'islam doit y retourner.

Les islamistes prônent un agenda opposé aux valeurs qui sont les nôtres: contre les droits des femmes, contre les droits des minorités (ethniques, religieuses, sexuelles, etc.), contre la démocratie, contre la tolérance et la liberté, et j'en passe.

Avec eux, aucune négociation véritable n'est possible. Malheureusement.

Quiconque, analyste ou observateur intéressé, ne prend pas en compte cet élément fondamental est coupable d'aveuglement volontaire et de cécité idéologique.

 

Suivre Richard Marceau sur Twitter: www.twitter.com/richardmarceau

Suivre Le HuffPost Québec