Richard Marceau

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Richard Marceau
 

Fausses représentations: le lobby pro-palestinien

Publication: 2/03/2012 15:01

Un premier ministre israélien qui visite le Canada amène toujours une poussée de condamnations et d'enflure verbale.

Prenons l'occasion de voir de qui cela provient.

Lobby pour lobby
Les articles et reportages consacrés au « lobby juif » sont nombreux. Et quand on parle, les péjoratifs sont nombreux : trop puissant, occulte et j'en passe. En fait, ce n'est souvent qu'une reformulation de la vieille lubie antisémite d'un complot juif de domination des médias, des gouvernements, du monde de la finance, etc.

Or au contraire, le lobby pro-Israël (qui inclut, mais n'est pas limité à la communauté juive) est au contraire très ouvert, transparent et ouvert. Par exemple, toutes les rencontres que font les employés du Centre consultatif des relations juives et israéliennes sont rapportées au Commissaire au lobbyisme d'Ottawa.

Ce à quoi les gens devraient plutôt s'intéresser est le lobby qui se qualifie de pro-palestinien mais qui est en réalité plus souvent anti-israélien que pro-palestinien et qui fait l'apologie et la promotion de valeurs qui sont aux antipodes des valeurs québécoises et canadiennes.

La Fédération canado-arabe

Au Canada, la colonne vertébrale du lobby palestinien est la Fédération canado-arabe (FCA), dont le principal dirigeant est Khaled Mouammar.

La FCA a défrayé les manchettes lorsque, le 16 janvier 2009, pendant le conflit de Gaza, son Bulletin quotidien contenant des liens internet de vidéos louangeant des organisations telles que le Hamas et le Jihad Islamique palestinien a été envoyé à tous les députés par la bloquiste Maria Mourani, qui a été forcée par son chef de s'excuser pour ce geste. Ce n'est pas rien : une organisation canadienne envoie des liens pro-terroristes aux parlementaires et elle est relayée par une députée élue!

C'est d'ailleurs ce même Khaled Mouammar qui, suite au massacre de dizaines de personnes par Anders Breivik en Norvège en juillet 2011, fit circuler un courriel accusant Israël de cette horrible tragédie. Si ce n'est pas une obsession maladive sur Israël, je me demande bien ce que cela est...

Palestine House

Une des principales organisations membres de la FCA est un groupe appelé Palestine House. Palestine House s'oppose à toute démarche de résolution pacifique du conflit israélo-arabe fondée sur la négociation et le compromis.

Ce n'est pas seulement en politique étrangère que Palestine House s'est fait connaître pour son extrémisme. Le 30 mars 2009, ce groupe célébrait la « Journée de la terre » avec le conférencier d'honneur Ekrema Sabri. Cet ancien mufti de Jérusalem a donné en 2005 une conférence dans laquelle il blâmait l'Occident parce qu'il traiterait comme des violeurs les hommes qui forcent leurs épouses à avoir des relations sexuelles.

Il est aussi de notoriété publique que Sabri désavoue le droit d'Israël à exister et affirme son admiration pour les enfants martyrs, notamment dans une entrevue avec le journal égyptien Al-Ahram en 2000.

Le Congrès islamique du Canada

Le Congrès islamique du Canada, un groupe de pression musulman, qui milite notamment en faveur du Hamas et du Hezbollah et dont le président fondateur, Mohamed Elmasry, a déjà cautionné les attentats contre tout Israélien adulte et dont la présidente actuelle, Wahida Valiante, a déjà écrit que le judaïsme a institutionnalisé le racisme.

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient

Cette organisation, qui se veut le 'new kid on the Parliamentary block' a une drôle de conception de la justice. En fait, cette organisation - qui lobbye constamment les députés par des campagnes d'envoi massif de courriels, par des rencontres sur la Colline à Ottawa sans s'être enregistrée auprès du Commissaire au lobbyisme - a une obsession sur Israël.

Alors que ce que plusieurs appellent (à tort) le Printemps arabe, alors que l'Égypte est passée violemment du règne d'Hosni Moubarak à un régime militaire et l'élection d'une majorité d'islamistes dans son Parlement, alors que la Lybie a connu une véritable guerre civile et une intervention armée de l'OTAN, alors que les massacres de civils se poursuivent en Syrie, alors que la répression est constante en Iran et que ce pays tente de se doter illégalement de l'arme atomique, alors que le Hezbollah est de facto maître du Liban, alors que la condition des femmes à travers le monde arabe ne connait aucune avancée, sur les quel que 300 communiqués sur son site internet, les trois quarts portent sur un seul pays, la seule démocratie dans la région: Israël.

Je ne peux m'empêcher de penser à ce que le chroniqueur vedette du New York Times Thomas Friedman écrivait:

« Critiquer Israël n'est pas faire de l'antisémitisme, et ce serait ignoble de prétendre une telle chose. Mais réserver à Israël l'opprobre et les sanctions internationales - hors de toute proportion par rapport à toute autre partie du Moyen-Orient - relève de l'antisémitisme, et ne pas en convenir est malhonnête. »

Absence d'un vrai lobby pro-palestinien

Le Canada n'a pas de véritable lobby pro-palestinien, comme par exemple le American Task Force on Palestine aux États-Unis (qui lui, rejette tout le vocabulaire toxique et inflammatoire que sont BDS, apartheid, sionisme, colonialisme). Il n'a qu'un lobby anti-israélien. Qui franchit trop souvent la ligne entre critique à l'égard d'Israël (pays qui, comme tous les autres États, n'est au-dessus de toute critique) et l'antisionisme (qui est la négation du droit à l'autodétermination du peuple juif).

J'en ai assez de cette attitude purement dichotomique.

On peut à la fois être pro-Israël et pro-palestinien. On peut appuyer les revendications nationales légitimes des Palestiniens et en même temps soutenir les droits des Juifs d'avoir leur État au Proche-Orient.

On peut être sioniste et pro-palestinien. En fait, c'est ainsi que je me définis et je crois que c'est où se situe une grande majorité de Québécois.

 

Suivre Richard Marceau sur Twitter: www.twitter.com/richardmarceau