LES BLOGUES

Oui, la Formule E dérange, mais CAA-Québec croit qu’elle a sa raison d’être… 

Il s'agit d'une première édition, donnons-lui sa chance, au nom des Québécois qui aspirent à une mobilité plus durable.

28/07/2017 11:15 EDT | Actualisé 28/07/2017 11:25 EDT
LatinContent/Getty Images
J’invite la population de Montréal, et de tout le Québec, à passer par-dessus les désagréments pour profiter d’un événement international grandiose qui se passe chez nous.

Que ça nous plaise ou non, que ça nous intéresse ou pas, les événements d'envergure, comme celui de la Formule E à Montréal, sont nécessaires pour faire avancer les choses, pour faire rayonner nos talents et pour stimuler l'activité économique.

Dans le cas de la Formule E, elle démontre à quel point les voitures électriques évoluent vite et bien, mais surtout, elle concrétise l'idée d'une mobilité d'avenir. Mettre les consommateurs en contact avec l'électromobilité, qui n'est plus de la science-fiction, est une des façons de les amener à l'adopter. C'est l'essence même de cet événement international.

L'électrification des transports... clairement une voie d'avenir

Il y a actuellement un peu plus de 14 000 véhicules électriques (Selon la SAAQ, données en date du 31 mars 2017) qui roulent sur les routes du Québec, soit près de la moitié de tous les véhicules électriques vendus au Canada.

Je ne le nie pas, la Formule E à Montréal dérange.

Je ne le nie pas, la Formule E à Montréal dérange. Et même si les voitures de course sont plus écologiques et moins bruyantes que celles de la F1, un événement de cette envergure apporte son lot de désagréments. Il s'agit d'une première édition, donnons-lui sa chance, au nom des Québécois qui aspirent à une mobilité plus durable. Nous sommes d'ailleurs persuadés que l'administration municipale prend déjà note d'éléments à améliorer, parce que l'événement sera de retour l'an prochain.

De notre côté, même si nous estimons très ambitieux l'objectif du gouvernement québécois d'avoir 100 000 véhicules électriques sur nos routes d'ici 2020, nous croyons fermement que la voiture électrique est l'une des solutions pour réduire les émissions polluantes. Le « Hydro-Québec Montréal ePrix » se veut justement un prétexte, festif et spectaculaire, pour informer la population sur les véhicules électriques afin d'accélérer leur adoption. Nous serons d'ailleurs sur place pour aider aux essais routiers offerts gratuitement aux visiteurs.

Et il ne faut pas oublier qu'en marge de ces courses, il y a aussi la tenue du forum « Smart Cities » sur le rôle des données intelligentes dans l'adoption des solutions de mobilité urbaine, un enjeu qui touche les gens au quotidien. Une occasion d'échanger pour trouver des réponses aux problématiques des centres urbains.

Tournons-nous vers l'avenir et donnons une chance à la Formule E, qu'une petite chance...

J'invite la population de Montréal, et de tout le Québec, à passer par-dessus les désagréments pour profiter d'un événement international grandiose qui se passe chez nous. Tournons-nous vers l'avenir et donnons une chance à la Formule E, qu'une petite chance...

LIRE AUSSI
»
BLOGUE Grand prix Formule E, cher le kilowatt-heure
» BLOGUE Le centre-ville est victime des caprices de Denis Coderre
» Circulation: «J'en ai vu d'autres», disent les Montréalais